du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Les mois se suivent et se ressemblent sur l'index ISP de la plateforme de streaming. Il s'agit pour rappel du « débit moyen aux heures de grande écoute du contenu Netflix regardé en streaming par ses utilisateurs au cours d'un mois donné ».

De 1,71 Mb/s en moyenne, Free est passé à 1,39 Mb/s seulement sur le mois de janvier. Pour rappel, en août dernier, la moyenne était de 2,62 Mb/s, après plusieurs mois de hausse. Depuis, c'est par contre une chute continue. Les scores des autres FAI sont également en baisse, mais de 0,02 Mb/s à 0,16 Mb/s seulement.

Le trublion est désormais « confortablement » installé à la dernière place du classement européen. Au niveau mondial, c'est le 9e plus mauvais score enregistré par Netflix sur son dernier relevé.

Rappelons enfin que Free a attaqué en justice Netflix en juin 2017 à cause de cet indice des performances. Le FAI aurait demandé à en être retiré, ce qui n'est visiblement toujours pas fait.

Débits moyens sur Netflix : Free chute encore lourdement
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

En mars dernier, le scandale Cambridge Analytica éclatait dans la presse (lire notre analyse). Plusieurs enquêtes officielles ont été lancées outre-Atlantique, notamment par la FTC.

Selon le Washington Post, le réseau social serait en train de négocier avec la Federal Trade Commission une amende record de « plusieurs milliards de dollars ». Elle mettrait un terme aux enquêtes sur les pratiques du géant du Net en matière de vie privée et inclurait l'affaire Cambridge Analytica.

Nos confrères expliquent que ce serait (et de loin) la plus grosse amende jamais infligée par la FTC à une entreprise technologique. L'actuel « record » est détenu par Google avec 22,5 millions de dollars « seulement ».

Facebook confirme au Washington Post être en discussion avec la FTC, mais refuse de donner le moindre détail supplémentaire. L'agence reste pour sa part muette.

Copié dans le presse-papier !

Première nouveauté : « Les onglets de navigation privée peuvent dorénavant exister à travers plusieurs sessions, ce qui signifie que si l'on ouvre un onglet de navigation privée puis que l'on quitte l'application, Firefox se lancera automatiquement en navigation privée la prochaine fois que cette même application sera ouverte ».

Cette nouvelle mouture permet aussi d’ouvrir un nouvel onglet via la liste des marque-pages, ou bien depuis Firefox Home (avec les sites favoris et les pages Pocket). La personnalisation de Firefox Home est également revue : « Tous les onglets peuvent être réorganisés en faisant glisser un onglet dans la barre d'onglets ou le panneau d'onglets ».

Copié dans le presse-papier !

Reconnue coupable de violer des brevets de Qualcomm par un tribunal, Apple avait été contrainte de retirer certains iPhone équipés de puces Intel et Qorvo de la vente.

Reuters indique que le fabricant « va reprendre la commercialisation en Allemagne des anciens modèles d’iPhone ». Les iPhone 7 et 8 qui seront proposés à la vente intègreront des puces Qualcomm à la place du couple Intel et Qorvo.

Copié dans le presse-papier !

Ubisoft a dévoilé hier soir ses résultats pour le troisième trimestre de son exercice 2018-2019. « Ubisoft a délivré une solide performance au cours d’un trimestre, comme attendu, particulièrement concurrentiel », résume Yves Guillemot, fondateur et PDG d'Ubisoft.

Dans la pratique, avec un chiffre d'affaires de 605,8 millions d'euros au troisième trimestre, l'éditeur est tombé pile dans ses prévisions. Ceci grâce à Assassin's Creed Odyssey qui s'est classé parmi les dix meilleures ventes de 2018, tout comme Far Cry 5.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice, les revenus atteignent 1,36 milliard d'euros, en hausse de 13,5 % sur un an. Un score permis par la hausse des ventes dématérialisées (898 millions d'euros, en hausse de 34 %) et de la vente de contenus additionnels et de publicité (444 millions d'euros, en hausse de 39 %).

On notera enfin que contrairement à Activision Blizzard, l'éditeur ne profite pas de l'annonce de ce trimestre record pour s'engager dans des licenciements à grande échelle. Comme quoi, tout n'est peut être finalement pas si pourri dans l'industrie vidéoludique.   

Copié dans le presse-papier !

Opera a dévoilé hier soir les « secrets » de son projet R3, pour Reborn 3. Après un Opera Touch très bien noté dans les boutiques Google Play et App Store, l’éditeur s’attaque cette fois à l’interface.

Le tour des nouveautés est cependant vite fait. Opera explique sa philosophie : nettoyer le contenant au profit du contenu, supprimer les lignes, fournir une interface la plus propre possible pour se faire oublier. Et fournir bien sûr deux thèmes, un clair et un sombre.

Le résultat n’est pas sans rappeler Edge, dans les deux variantes. Il est vrai que la nouvelle interface d’Opera est discrète, peut-être trop, tant elle semble par moment perdre en substance. Bon point, le bouton d’accès aux réglages visuels principaux a quitté le Speed Dial pour se placer à droite de la barre d’adresse.

La différence se voit en fait surtout quand la barre latérale gauche est affichée. Quand on la désactive, on se retrouve surtout avec une navigateur plus classique qui ne fait plus guère la différence. Reste le sentiment d’un ensemble résolument moderne, qui trouvera son public, particulièrement en version sombre.

Notez que ce minimalisme très prononcé ne se fait pas au détriment des fonctions. Cette première version pour développeurs inclut d’ailleurs le Crypto Wallet déjà disponible dans Opera pour Android. Il permet pour rappel de stocker ses cryptomonnaies, même si seul l’Ethereum est pris en compte pour l’instant.

Les utilisateurs n’auront pas longtemps à attendre pour voir cette interface sans passer par la mouture de test. Elle débarquera dans Opera 59, prévu pour le mois prochain.