du 21 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Les pirates ont récupéré des informations personnelles de patients s'étant rendu dans des établissements SingHealth entre le 1er mai 2015 et le 4 juillet 2018. Les nom, numéro de carte d'identité, adresse, appartenance ethnique et date de naissance sont concernés.

Des informations sur les prescriptions de 160 000 personnes sont également dans la nature. « Aucun autre dossier patient, tel que les diagnostics, les résultats d'analyses ou les notes des médecins, n'a été volé » affirme le groupe hospitalier. Les personnes concernées sont évidemment contactées.

Selon l'enquête de l'Agence de cybersécurité de Singapour, cette « cyberattaque est délibérée, ciblée et bien planifiée ». Pour la mener à bien, les pirates n'ont eu besoin que d'infiltrer un seul poste de travail. Ils ont ensuite récupéré des identifiants leur permettant d'accéder à la base de données.

« Spécifiquement et à plusieurs reprises », le premier ministre Lee Hsien Loong était la cible des pirates.

Cyberattaque sur des hôpitaux à Singapour : des données de 1,5 million de patients dérobées
chargement Chargement des commentaires...