du 09 juillet 2018
Date

Choisir une autre édition

Crypto.com vendu à une société spécialisée dans les crypto-monnaies

Le chercheur en sécurité Matthew Blaze a cédé son nom de domaine, enregistré en 1993. Ces dernières années, il aurait reçu de nombreuses offres pour son adresse, dont certaines sérieuses.

« Cela avait de moins en moins de sens de le garder » vu l'importance prise par les sujets crypto, justifie-t-il. Il ne sait pas ce qu'en fera le nouveau propriétaire.

L'acquéreur est Monaco, une société hong-kongaise derrière une plateforme de gestion de crypto-monnaies, et une carte Visa. Elle a levé 25 millions de dollars (via une ICO). Le nom de domaine aurait attiré des offres allant jusqu'à 10 millions de dollars, même si le prix dépensé par Monaco n'est pas indiqué.

Cette vente a de quoi surprendre. Matt Blaze est un expert reconnu de la cryptographie, d'habitude très critique du détournement de l'abréviation « crypto » pour les crypto-monnaies.

Cette appropriation est même devenue une source de frustration pour certains experts en sécurité, qui s'estiment spoliés de leur vocabulaire. D'autant que les crypto-monnaies ne font pas forcément appel à la cryptographie.

« Je ne pense pas que confondre cryptographie et monnaies numériques soit bon pour les deux domaines sur le long terme, surtout vis-à-vis de leur perception par le public et les législateurs » note Blaze, regrettant que les deux soient déjà si interconnectés dans l'esprit des amateurs de crypto-monnaie.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le service d'emails chiffrés apporte enfin des groupes à sa fonction de contacts, refondue en novembre 2017. Chaque contact peut être intégré à plusieurs catégories.

Le service intègre aussi les accusés de lecture, activables pour chaque email lors de sa rédaction, dans la barre d'outil de la fenêtre de composition. Les destinataires chez ProtonMail voient une bannière, avec un bouton pour confirmer la lecture.

Le service avertit maintenant des fautes de frappe dans les adresses email, par exemple pour un @gail.com au lieu de @gmail.com. Enfin, il signale à l'utilisateur quand sa limite de stockage est presque atteinte.

Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs mois, les enquêteurs chinois soupçonnent les trois sociétés d'entente illicite après avoir constaté que les prix de la DRAM avaient « considérablement augmenté ».

Selon Wu Zenghou, chef du Bureau anti-monopole cité par le Financial Times et repris par Bit Tech, « l'enquête sur ces trois sociétés a fait d'importants progrès [...] et a fourni des preuves massives ».

« Selon la loi antitrust chinoise, Samsung, SK Hynix et Micron pourraient être condamnés à une amende entre 800 millions et 8 milliards de dollars » expliquait récemment Digitimes, en citant des sources proches du dossier.

Copié dans le presse-papier !

Selon les informations d'Europe 1, un accord aurait été conclu entre la Fédération des buralistes et la Banque de France pour autoriser la vente de bitcoins dans les bureaux de tabac à partir du 1er janvier 2019.

Dans un premier temps, quelques milliers d'échoppes seraient équipées afin de distribuer des « coupons » avec une valeur en euros donnée (50, 100, 250 euros…) au moment de l'achat. Il reste à voir avec quel prestataire ce service serait rendu, et avec quelles commissions à la clé.

Notre confrère assure également que « bitcoin va devenir un site de paiement à part entière », ce qui paraît étonnant. Bitcoin n'est en effet pas une entité unique et il est déjà possible de payer des services et produits à travers des crypto-monnaies.

Mais la Banque de France, contactée par nos soins, dément l'existence d'un tel accord et assure qu'un communiqué explicatif sera publié dans les heures à venir.

Copié dans le presse-papier !

Le mois dernier, HardKernel dévoilait ses plans pour une nouvelle machine exploitant non plus un SoC ARM, mais un processeur x86 d'Intel.

La société détaillait alors la genèse du projet, qui remonte à fin 2015, et ses premiers essais avec une puce Atom x5-Z8500 (Cherry Trail). Le Odroid-H1 avait ensuite été créé, passant à la génération Braswell, mais pour un projet spécifique.

C'est fin 2017 que le travail sur le H2 commence, avec pour volonté de proposer un produit accessible à tous. L'utilisation d'une puce AMD Ryzen Mobile avait bien été explorée mais, bien que puissante, elle était trop coûteuse pour un tel format.

C'est donc vers les Gemini Lake d'Intel que l'équipe s'est tournée, le Celeron J4105 ayant finalement été sélectionné. Issu de la branche Atom d'Intel, il embarque quatre cœurs (1,5 à 2,5 GHz) et annonce un TDP de 10 watts (gravure en 14 nm).

Bien que son tarif public soit de 107 dollars, l'équipe de HardKernel a réussi à l'intégrer dans une machine complète proposée à 111 dollars seulement. Elle est proposée en précommande, avec des rabais (de 5 à 7 %) pour l'achat de dix exemplaires ou plus.

Pour ce prix, vous disposerez d'une carte mère avec son CPU soudé et un large radiateur. Les dimensions sont de 110 x 110 x 47 mm. Deux ports Gigabit, deux S-ATA 6 Gb/s, un eMMC et un M.2 (NVMe) sont de la partie.

Ce sera un peu juste pour les adeptes de NAS, mais c'est un bon début. L'alimentation est externe, mais non fournie. Un adaptateur secteur de 15 V pour 4 A est recommandé. Un boîtier est proposé pour 13 dollars supplémentaires.

La livraison est annoncée pour le 27 novembre, mais les premiers stocks sont déjà épuisés depuis ce tôt ce matin.

Copié dans le presse-papier !

Ce satellite dédié à l'observation de la Terre a été développé pour le Maroc par le consortium Thales Alenia Space. Il rejoint donc Mohammed VI-A envoyé le 7 novembre 2017.

Il servira notamment « aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral ».

La mission VV13 est le neuvième lancement de l'année pour Arianespace, le second avec une fusée Vega. Depuis son exploitation en 2012, c'est le treizième succès de suite pour le lanceur léger.