du 17 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Crises environnementales : « Il n’y a aura pas de coup de baguette magique scientifique »

Dans son Journal, le CNRS revient sur plusieurs questions d’actualité autour de l’écologie, du réchauffement climatique, des formes de pollutions, etc. Il explique que « les scientifiques font feu de tout bois pour trouver des solutions aux crises environnementales. Sans croire aux remèdes miracles, ils prônent la mise en place de mesures déjà à notre portée ». 

Selon le centre national de la recherche scientifique, les chercheurs sont « à la fois persuadés qu’il est encore possible d’agir, et convaincus que leurs efforts ne sauraient suffire, à eux seuls, à régler les problèmes en question... ».

Les pistes de travaux sont nombreuses : réduire le CO2 atmosphérique et la pollution plastique, restaurer la biodiversité, dépolluer les sols, prendre soin de l’eau, etc. mais il faut « rester réaliste » : « Il n’y a aura pas de coup de baguette magique scientifique », affirme catégoriquement Marc Robert, chimiste au Laboratoire d’électrochimie moléculaire de Paris. 

Emmanuel Garnier (historien du climat et des risques, directeur de recherche CNRS) met en garde contre un autre défaut de notre société moderne : « Combien de temps une catastrophe environnementale est-elle gardée en mémoire ? Pas plus de cinq ans… Plus notre société est informée, plus sa mémoire est courte ». 

chargement Chargement des commentaires...