du 14 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Covid-19 : une pandémie de « solutionnisme technologique »

D'après OneZero, 28 pays au moins ont mis en place des programmes de surveillance visant à identifier les personnes contaminées par le coronavirus et/ou à renforcer les mesures de confinements et de quarantaines, soit 5 de plus que le « Digital Rights Tracker » de Top10vpn.

La ville de Recife, l'une des plus petites régions métropolitaines du Brésil, suit les emplacements de 700 000 personnes grâce à leurs smartphones. 

« Nous avons une visibilité sur certains comportements qui ne pouvaient pas être capturés par d'autres technologies. Par exemple, si une personne quitte sa maison, nous pouvons le détecter en quelques secondes », a déclaré le PDG de l'une des startups brésiliennes travaillant en collaboration avec les gouvernements.

À Dubaï, les caméras généralement utilisées pour capturer les automobilistes à grande vitesse analyseront désormais les plaques d'immatriculation des conducteurs et détermineront si elles sont considérées comme des travailleurs essentiels. Le système suivrait prétendument les conducteurs tout au long de leur trajet et saura si l'itinéraire qu'ils empruntent correspond à leur travail.

Ceux mis en quarantaine à Hong Kong doivent porter des bracelets électroniques qui suivent leur emplacement. Les bracelets sont distribués à l'aéroport et doivent être jumelés avec le smartphone de la personne. Une fois la personne arrivée à son domicile, on lui donne une minute pour se promener dans son appartement histoire de calibrer le bracelet et l'application qui l'accompagne.

En Pologne, les personnes mises en quarantaine reçoivent par intermittence des messages leur réclamant de se prendre en photo et de l'envoyer dans les 20 minutes, sous peine d'amende. Une application de reconnaissance faciale vérifie qu'il s'agit bien d'eux, et les données de localisation du téléphone sont utilisées pour s'assurer qu'elles sont vraiment à la maison.

En Russie, dans la région de Nizhny Novgorod, les citoyens téléchargent une application qui génère un code QR unique et chronométré qui leur permet de sortir pendant trois heures pour faire l'épicerie, une heure pour promener un chien ou 30 minutes pour sortir les poubelles.

Des cas confirmés de coronavirus sont suivis en Corée du Sud par l'analyse de leurs achats par cartes bancaires, du suivi de la localisation de leurs téléphones et des séquences de vidéosurveillance, probablement analysés par des algorithmes de reconnaissance faciale, pour vérifier si elles portaient bien un masque.

chargement Chargement des commentaires...