du 22 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Vendredi 19 juin, la Commission européenne publiait sur son compte officiel un tweet pour évoquer « un projet de recherche cofinancé par l’UE » avec « des résultats prometteurs pour un traitement potentiel contre le coronavirus ». De plus amples informations sont données ici.

La Commission ajoutait que ces résultats s'appuyaient notamment « sur le supercalculateur européen EuroHPC ». Une bonne nouvelle donc pour ce projet ?

À un « détail » près. Le compte EuroHPC lui a répondu que « ce n’est pas correct » et s’est expliqué : « Il n’y a pas de supercalculateur financé par EuroHPC. Il n’est pas prévu avant la fin de l’année, le début de l’année prochaine. Les supercalculateurs utilisés dans le cas présent ont été financés par les pays ».

La Commission européenne a rapidement effacé son tweet. Un second a été publié en expliquant que ces résultats s'appuyaient « sur une plateforme européenne de supercalcul, un projet de recherche cofinancé par l'UE ».

Coronavirus et supercalculateurs : quand la Commission européenne se mélange les pinceaux
chargement Chargement des commentaires...