du 16 mars 2020
Date

Choisir une autre édition

« Nous allons utiliser certains moyens numériques que nous possédons pour lutter contre le terrorisme. Jusqu'à aujourd'hui, j'ai évité d'utiliser ces mesures avec la population civile, mais je n'ai pas le choix », a déclaré Benjamin Netanyahou, Premier ministre israélien, lors d'une conférence de presse samedi soir.

Ces technologies, qui reposent en grande partie sur des données provenant de téléphones portables, ont été principalement utilisées par le service de sécurité du Shin Bet dans des opérations de lutte contre le terrorisme, et non contre des citoyens israéliens.

Le Shin Bet, service de sécurité intérieur du pays, a démenti les rumeurs selon lesquelles les outils seraient utilisés pour faire appliquer les règles de quarantaine, confirmant cela dit que cette option était effectivement envisagée.  

Le Shin Bet a précisé qu'ils ne seraient utilisés que pour aider les autorités à suivre les parcours empruntés par les porteurs confirmés de la maladie afin de retrouver les personnes qu'ils auraient pu avoir infectées.

Coronavirus : des technologies antiterroristes pour retracer le graphe social des Israéliens infectés
chargement Chargement des commentaires...