du 25 mars 2020
Date

Choisir une autre édition

Coronavirus : à Moscou, la reconnaissance faciale vidéosurveille les confinés

Depuis février, des milliers de Moscovites, en particulier ceux revenus de pays touchés par le Covid-19, sont soumis à un régime de confinement strict à domicile de 14 jours pour empêcher la maladie de se propager, rapporte l'AFP.

Tous sont catalogués avec leurs adresses, la copie de leurs passeports et leurs numéros de téléphone dans une base de données. « Le respect de ce régime fait l'objet d'une surveillance permanente, notamment via le système de reconnaissance faciale », a mis en garde le maire de Moscou Sergueï Sobianine sur son blog.

100 000 des 170 000 caméras de vidéosurveillance moscovites sont reliées à l'intelligence artificielle capable d'identifier les personnes filmées, et les 70.000 restantes devraient suivre sous peu. La police de Moscou a dit avoir identifié depuis février près de 200 personnes ayant enfreint leur quarantaine, grâce à cette surveillance.

Dès février, le maire vantait l'efficacité redoutable de ce contrôle en prenant l'exemple d'une Chinoise sortie indûment de sa quarantaine, d'une amie lui ayant rendu visite et du chauffeur de taxi de cette dernière. Les autorités ont collecté au passage les données personnelles des 600 voisins des deux jeunes femmes.

Cette vidéosurveillance, renforcée par la reconnaissance faciale, avait été testée pour la première fois durant l'été 2018 lors de la Coupe du monde de football, avant d'être généralisée en janvier 2020. Juste avant l'épidémie.

chargement Chargement des commentaires...