du 06 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Le gouvernement vient de publier un décret imposant aux exploitants de centres de contrôle technique de transmettre aux pouvoirs publics le prix de leurs prestations (uniquement en ce qui concerne les véhicules légers).

Tout manquement sera passible d’une amende administrative de 1 500 euros, voire de 3 000 euros en cas de récidive.

Sous l’égide du ministère de l’Économie et des finances, ces prix seront rendus « librement accessible au public, sous forme électronique », « à bref délai après leur réception ».

Le gouvernement souhaite manifestement que chaque consommateur puisse comparer les différents tarifs pratiqués, à l’image de ce qui est proposé depuis quelques années par l’entremise du site prix-carburants.gouv.fr.

Il faudra toutefois attendre la publication d’un arrêté, détaillant notamment les modalités techniques du dispositif, pour que celui-ci prenne effectivement son envol.

Contrôle technique : des tarifs bientôt centralisés par Bercy
chargement Chargement des commentaires...