du 13 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Contrôle parental : les nouvelles limites d’iOS 13.3 aisément contournées

La diffusion d’iOS 13.3 il y a quelques jours ajoutait une pierre importante à l’édifice du contrôle parental. Il devenait possible de limiter les communications des appareils contrôlés, tant sur les numéros contactés que sur le temps passé à discuter, y compris au téléphone ou via FaceTime.

Mais CNBC a soulevé un lièvre : ces limitations peuvent être facilement contournées. La faute à une série de bugs, confirmés par Apple. L’éditeur a annoncé travailler sur des correctifs.

L’un des soucis plus gênants concerne la liste des contacts autorisés. Elle est gérée par iCloud, mais a du mal à se faire reconnaître correctement par un appareil dont le répertoire n’est pas synchronisé.

Si un enfant reçoit par exemple un SMS d’un numéro inconnu, il reçoit immédiatement une alerte l’informant qu’il ne peut pas répondre. S’il appuie cependant sur le numéro, il peut ajouter un nom et enregistrer la fiche contact localement, lui permettant alors de discuter librement.

Autre sérieux problème, la possibilité d’appeler n’importe quel numéro si l’on possède une Apple Watch. Il suffit de le demander à Siri. La seule protection « efficace » sera le prix du ticket d’entrée, puisque la situation suppose qu’un enfant ait à la fois un iPhone et une Watch.

Des méthodes grossières, au point de se demander dans quelle mesure Apple a réellement testé sa solution de sécurité. Surtout dans un domaine impliquant une grande confiance de la part des parents.

Ces problèmes viennent en outre s’ajouter à une longue série d’autres depuis l’arrivée d’iOS 13. Une dizaine de mise à jours en moins de trois mois, une situation inédite chez Apple. Le système ne manque pas de qualités (notamment ses performances), mais l’ensemble est gâché par de trop nombreux bugs.

Au point qu’Apple aurait décidé de revoir largement son processus de contrôle qualité et une partie de ses méthodes de développement pour iOS 14 et autres plateformes. Il faudrait donc attendre l’automne 2020 pour en mesurer les bénéfices.

chargement Chargement des commentaires...