du 10 juillet 2019
Date

Choisir une autre édition

Le ministère de l’Intérieur a publié l’édition 2019 de « l'état de la menace liée au numérique ».  Ce document dresse « un panorama complet des enjeux, des menaces et des réponses apportées » par la place Beauvau.

À cette occasion, Christophe Castaner a soulevé la question de l’identité numérique.

« La liberté, justement, voilà tout le paradoxe d’internet. L’anonymat protège tous ceux qui répandent des contenus haineux et permet à des faux comptes de se multiplier pour propager toutes sortes de contenus » expose-t-il. 

À ce « paradoxe », M.Castaner a cette réponse : « Nous ne pouvons pas laisser les publications illicites se multiplier. Nous devons donc relever le défi de l’identité numérique pour que chaque Français, dès 2020, puisse prouver son identité et savoir avec qui il correspond vraiment ».

Des propos qui semblent être un écho à ceux d’Emmanuel Macron qui, maintes fois, s’en est pris à « l’anonymat » sur Internet. En février 2019, interpellé dans le cadre du « grand débat » sur la thématique du harcèlement scolaire, le chef de l’État avait par exemple exposé : « Moi, je ne veux plus de l’anonymat sur les plateformes Internet ». 

Au Palais des congrès de Souillac dans le Lot, le même avait relevé, par « hygiène démocratique du statut de l’information », la nécessité d’ « aller vers une levée progressive de toute forme d'anonymat et (…) vers des processus où on sait distinguer le vrai du faux et où on doit savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ».

En novembre dernier, cette fois lors de son discours pour l’« appel de Paris », il avait encore considéré que « nos gouvernements, nos populations ne vont pas pouvoir tolérer encore longtemps les torrents de haine que déversent en ligne des auteurs protégés par un anonymat devenu problématique ». 

Le document du ministère n’explicite pas en quoi l’identité numérique sera utilisée pour lutter contre les contenus haineux. Il est surtout indiqué que « l’élaboration de solutions d’identité numérique permettra, à partir de 2020, la mise en oeuvre d’un parcours d’identification numérique sécurisée pour les personnes physiques ou morales ».

Contre les « publications illicites », M.Castaner propose « l’identité numérique »
chargement Chargement des commentaires...