du 13 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Annoncée le mois dernier, cette nouvelle exigence du service entre en vigueur aujourd'hui. Ainsi, lorsqu'une connexion est effectuée via Twitter et que l'utilisateur est renvoyé vers une page, cette dernière doit avoir été déclarée. Cela se passe par ici.

Si rien n'a été fait, la procédure échouera. En tant qu'utilisateur, si vous commencez à rencontrer des soucis avec des sites et applications proposant une connexion Twitter, la cause pourrait bien être toute trouvée.

Connexion avec Twitter : les développeurs doivent placer leurs URL de retour sur liste blanche
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

En septembre, le fabricant avait rejoint l'initiative mondiale RE100 et s'était fixé comme objectif 2040 pour utiliser 100 % d'électricité renouvelable pour ses bâtiments commerciaux.

À la suite du dernier rapport du Giec affirmant que limiter le réchauffement climatique à 1,5°C serait encore possible, mais au prix d'un « un effort historique », Sony avance son calendrier à 2030... mais uniquement pour ses activités américaines.

En 2017, 25 % de l'énergie était déjà renouvelable aux États-Unis, contre 100 % en Europe. L'accent est désormais mis sur l'Amérique du Nord, la Chine et le Japon.

 

 

Copié dans le presse-papier !

Désormais, lorsque vous effectuez une recherche avec les mots clés « ev charging » ou « EV charging stations », l'application vous indiquera celles se trouvant à proximité.  

Des détails comme le nombre d'emplacements, la vitesse de charge et le type de connecteurs sont également de la partie, à côté d'éventuelles photos d'autres utilisateurs.

De leur côté, les entreprises ont la possibilité de donner ses informations à Maps pour les restituer ensuite aux utilisateurs.  

Cette fonctionnalité est disponible sur Android et iOS, elle arrivera sur les ordinateurs dans les prochaines semaines. Pour le moment, les stations de charge de Tesla, Chargepoint, SemaConnect, EVgo, Blink, Chargemaster, Pod Point et Chargefox sont prises en charge.

Copié dans le presse-papier !

À peine annoncé, le nouveau smartphone du géant du Net est passé sous le tournevis (et décapeur thermique) de nos confrères.  À l'intérieur, une surprise : la dalle AMOLED provient de chez Samsung.

La note finale de 4 sur 10 prend en compte le fait qu'il faut décoller le panneau arrière en verre pour remplacer n'importe quel composant. C'est deux points de moins que le Pixel 2 XL pour rappel.

 

 

Copié dans le presse-papier !

Il ne faut pas confondre cette initiative avec les clés de sécurité Titan, qui ne sont que des produits chinois dont le logo a été changé. Ici, il s'agit d'un produit « pensé et fabriqué » par le géant américain, intégré à ses derniers Pixels.

Il s'agit en réalité de sa seconde génération de puce dédiée à la sécuritée, dérivée de celle utilisée dans ses serveurs et adaptée à l'univers mobile, notamment via sa faible consommation. A la manière du standard TPM, elle doit protéger de nombreux aspects du fonctionnement d'un smartphone : boot, chiffrement, éviter les altérations, etc.

Dans la pratique, elle repose sur un processeur ARM Cortex-M3 avec 64 ko de mémoire. Son fonctionnement est détaillé par ici.

Copié dans le presse-papier !

La plainte a été déposée le 16 octobre en Californie, par des annonceurs. Facebook aurait connu le problème sans le signaler. Selon le Wall Street Journal, ces chiffres auraient été surestimés de 60 à 80 %.

En septembre 2016, le réseau social publiait des excuses, reconnaissant un mauvais décompte des vues. L'affaire avait érodé la confiance des publicitaires dans la plateforme, ces statistiques étant l'un des principaux indicateurs de performances sur ce marché.

Selon la plainte, Facebook aurait su que ses décomptes de vues étaient gonflés, et aurait laissé le problème perdurer plusieurs mois, parce qu'il lui profitait. Le groupe aurait donc sciemment trompé les publicitaires et médias, qui ont investi dans cette production vidéo, dans un large « pivot vers la vidéo ».

Nombre de médias en ligne suivent les tendances imposées par les réseaux sociaux, pour maintenir leur audience, voire la faire croître quand ils le peuvent.

Au WSJ, Facebook s'est défendu de toute tromperie. « Les suppositions selon lesquelles nous avons essayé de cacher ce problème à nos partenaires sont fausses. Nous avons averti nos clients de cette erreur quand nous l'avons découverte » répond la société.

Pour sa part, le Niemen Journalism Lab rappelle les discours grandiloquents de Facebook sur la vidéo, en pleine croissance face à une consultation du texte « en baisse ». À la mi-2016, le réseau social prédisait du « tout vidéo dans cinq ans ».