du 04 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Compte-Nickel durcit sa facturation sur le rejet de prélèvement

En juin dernier, Compte-Nickel modifiait ses conditions générales peu après son rachat par BNP Paribas. La banque revoyait alors les tarifs de certaines options à la hausse. Vendredi, ses clients ont été informés d'une nouvelle modification visant à accepter les résidents fiscaux européens, mais aussi à revoir la gestion des rejets de prélèvements.

« Les récents changements tarifaires ont permis de limiter le nombre de rejets de prélèvement pour solde insuffisant mais nous devons encore améliorer notre comportement collectif pour garantir l’acceptabilité de Compte-Nickel » précise l'email. Ainsi, un rejet de prélèvement sera désormais facturé 10 euros à partir du deuxième rejet du mois, contre 5 euros à partir du troisième selon les règles précédentes.

Pour la jeune société l'objectif est de « préserver les valeurs humaines qui nous animent depuis le lancement [et de] comprendre les difficultés passagères de certains clients mais aussi responsabiliser ceux qui abusent de notre bienveillance ». Compte-Nickel précise au passage qu'il « reste l’établissement avec les frais d’incident les moins élevés en France, comme l’ont rappelé récemment l’Union Nationale des Associations Familiales et l’Institut National de la Consommation ».

chargement Chargement des commentaires...