du 01 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

Comme l'année dernière, Stéphane Richard reparle du retard de la France sur la 5G

On prend les mêmes et on recommence. Au MWC 2019 de Barcelone Stéphane Richard a tenu à peu près le même discours qu'à l'édition 2018 : « La France a un an de retard dans la 5G ». La cause est toujours la même : la procédure d'attribution des fréquences.

Pour rappel, l'Arcep a lancé une nouvelle consultation en octobre dernier, notamment pour définir les choix techniques. Un choix important doit par exemple être fait « entre latence et quantité de spectre ». La consultation est terminée depuis plusieurs semaines et on attend les conclusions. De son côté, la procédure d'attribution devrait débuter cet été et être terminée avant la fin de l'année.

Lors d'une interview en octobre dernier, Sébastien Soriano (président de l'Arcep) reconnaissait lui aussi que la France affichait du retard par rapport à certains de ses voisins : entre six et douze mois vis-à-vis des Italiens, Allemands et Anglais. Bref, rien de neuf dans le discours de Stéphane Richard.

« Il y a un petit décalage dans le temps, ça ne me paraît pas problématique » tempérait Sébastien Soriano. Il préfère prendre son temps pour que « les fréquences soient distribuées de manière pertinente par rapport aux enjeux du marché ».

Aux États-Unis les opérateurs se sont déjà lancés dans la 5G fixe (parfois en jouant un peu sur les mots), mais la situation n'est pas comparable pour Bouygues Telecom : la 5G fixe « n'existera qu'à la marge en Europe et surtout en France », l'Hexagone ayant massivementdéployé de la fibre, ce qui n'est pas le cas outre-Atlantique.

« La France est dans le peloton de tête de ceux qui exploitent la 5G en Europe : nous ne sommes pas du tout en retard », nous affirmait ainsi Bouygues Telecom en juillet dernier.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

À l’index, DoubleClick/Authorized Buyers, le cœur des enchères publicitaires de l’entreprise américaine. Une plainte avait été initiée en septembre 2018 par Johnny Ryan, l’un des responsables de Brave, le navigateur qui se veut respectueux de la vie privée.

Celui-ci considère que le système publicitaire en cause engendre une violation massive et permanente de données personnelles. « Chaque fois qu'une personne visite un site utilisant le système d'achats DoubleClick/Authorized de Google, des données personnelles intimes et sur ce qu'elle consulte sont communiquées via une « demande d'enchères » adressée à des dizaines ou des centaines d'entreprises, pour solliciter des offres d'annonceurs potentiels ».

« Nous devons réformer la publicité en ligne pour protéger la vie privée, mais aussi les annonceurs et les éditeurs des risques juridiques inhérents au RGPD » ajoute Johnny Brave, dans ce billet de blog.

Copié dans le presse-papier !

Les deux entités sont étroitement liées. Prospress propose (entre autres) en effet depuis longtemps un plugin Subscriptions pour WooCommerce (une extension pour WordPress, développée par Automattic) afin de mettre en place des paiements récurrents avec un abonnement.

Comme l'explique TechCrunch, Prospress dispose d'une vingtaine d'employés qui vont rejoindre les 900 d'Automattic. Cela ne changera pas en profondeur la société, mais indique sa volonté de maîtriser en interne certains outils.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

Elle sera diffusée sur la plateforme Amazon Prime Video. Pour rappel, une autre série autour de l'univers de Star Trek est disponible sur Netflix : Discovery.

Dans Star Trek : Picard, Patrick Stewart reprend donc son rôle de l'emblématique officier de Starfleet Jean-Luc Picard. Une question dans la bande-annonce : « Pourquoi avez-vous quitté Starfleet, amiral ? ». Et une affirmation : « La fin n’est que le commencement ».

Aucune date de sortie pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Le chiffre d'affaires sur l'année fiscale 2018/2019 est en hausse de 12,5 % sur un an. C'est la première fois qu'il dépasse le cap des 50 milliards de dollars.

Dans le détail, Lenovo est particulièrement satisfait des résultats de sa branche PC and Smart Devices qui affiche des revenus de 38,5 milliards de dollars. La branche Mobile Business Group (avec les smartphones Motorola) revendique pour sa part une hausse du bénéfice avant impôt de 464 millions de dollars. Elle est rentable pour la seconde fois consécutive.

Le constructeur affirme que son quatrième trimestre était « particulièrement solide, avec une amélioration des revenus et des bénéfices dans tous les secteurs ». Enfin, le bénéfice net justement est de 597 millions de dollars sur douze mois, alors que le groupe avait enregistré une perte de 189 millions l'année dernière.

Copié dans le presse-papier !

Cette nuit, depuis le Space Launch Complex 40 (SLC-40) à Cape Canaveral, une fusée a décollé avec pas moins de 60 petits satellites à son bord.

Ils ont été largués à 440 km d'altitude, à charge ensuite pour eux de rejoindre leur orbite de croisière à 550 km. Il s'agit pour rappel du premier lancement en masse pour Starlink, un réseau mondial d'accès à Internet par satellite.

Pour cette mission, SpaceX a réutilisé un premier étage qui avait déjà volé par deux fois (en septembre 2018 et janvier 2019). Pour cette troisième mission, il est encore venu se poser sans encombre sur une barge en pleine mer.