du 04 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Collision dans l'espace : l'ESA effectue une manœuvre d'évitement avec SpaceX, victime d'un « bug »

Avec la croissance importante du nombre de satellites – notamment avec des constellations de plusieurs centaines voire milliers d'engins – les risques de collisions suivent la même tendance. 

L'Agence spatiale européenne a par exemple « effectué 28 manœuvres d'évitement de collision en 2018 à cause d'un satellite inactif ou des fragments d'une collision précédente ». Cette fois-ci, elle a dû réhausser l'altitude de son satellite Aeolus pour le protéger « d'une collision avec l'un des satellites de la constellation Starlink de SpaceX ».

Au-delà de cette opération dans l'espace, un petit drame s'est déroulé dans les centres de contrôles. En pareille situation en effet, les agences spatiales se concertent pour trouver ensemble la meilleure solution.

L'ESA avait ainsi contacté SpaceX pour savoir si une manœuvre était prévue. La société d'Elon Musk a répondu par la négative, car le risque de collision était d'une chance sur 50 000. Généralement, les agences spatiales s'inquiètent à partir d'une chance sur 10 000. 

Problème, l'U.S. Air Force a augmenté le risque à une chance sur 1 000. SpaceX affirme à Engadget qu'un « bug » dans ses systèmes l'a empêché de recevoir les informations sur l'augmentation de la probabilité de collision. L'ESA indique à The Verge l'avoir également contacté à ce sujet, sans réponse de sa part. 

Enfin, l'ESA affirme qu'à l'avenir, « il va devenir indispensable de confier l’exécution des manœuvres d'évitement de collision à une intelligence artificielle ». Espérons qu'aucun bug ne vienne entraver son fonctionnement… 

chargement Chargement des commentaires...