du 30 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

La CNIL a finalement refermé les dossiers Fidzup et Singlespot. Celles-ci avaient été mises en demeure de se remettre sur les rails de la loi Informatique et Libertés suite à des contrôles portant sur leurs campagnes de ciblage publicitaire vers des téléphones mobiles, via une base des données de géolocalisation.

Défaut de consentement et – pour Singlespot – durée de conservation excessive et sécurisation insuffisante avaient été épinglées par l’autorité indépendante. « Les réponses de ces sociétés ont permis à la Présidente de la CNIL de considérer que les manquements avaient cessé ».

Pour éviter la case sanction, suite quasi mécanique lorsque la mise en demeure est ignorée, les deux entités ont mis en place des bannières afin de « recueillir un consentement libre, spécifique, éclairé et résultant d’une action positive des personnes, conformément au RGPD ».

En particulier, les utilisateurs savent désormais la finalité du traitement (publicité ciblée géolocalisée et études marketing), l’identité des responsables, les données collectées (adresse MAC, identifiant publicitaire du téléphone et données de géolocalisation). Le consentement peut en outre être retiré à tout moment. Autant de corrections qui pourront inspirer ceux qui tentent de collecter de la donnée personnelle par des procédés quelque peu cavaliers.

Clôture des mises en demeure adressées par la CNIL à Fidzup et Singlespot
chargement Chargement des commentaires...