du 22 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Chrome pour Windows on ARM : le travail est bien en cours

Microsoft ajoute actuellement des commits dans le code de Chrome pour une compatibilité avec Windows on ARM, la version du système prévue pour cette architecture. Les premières machines exploitaient pour rappel des SnapDragon 835, d’autres ont adopté plus récemment le 850.

La plupart de ces commits ont été acceptés et « mergés » dans la branche Master. Tous concernent la compatibilité du code de Chrome avec l’environnement ARM64 pour Windows.

Un calendrier précis, puisque la compilation ARM64 vient d’être ajoutée à Visual Studio 2017 et que le Store de Windows 10 accepte maintenant les application ARM64, alors qu’il se limitait jusqu’à présent à ARM32.

L’acceptation des modifications ne signifie pas que Google proposera rapidement Chrome sur Windows on ARM. En outre, ce ne serait pas à travers la boutique, puisque les navigateurs sont soumis au même traitement que sur iOS : ils doivent utiliser le moteur fourni par le système, ici EdgeHTML.

Mais Windows on ARM n’est pas l’édition S. il permet d’installer des applications de manière classique, en les téléchargent depuis un site. Si Chrome est compilé pour ARM64 sur Windows, rien n’empêchera donc Google de le mettre à disposition.

Si ce doit être le cas, il s’agira d’une bonne nouvelle pour Windows on ARM, car seul Edge y est vraiment exploitable. On peut installer en théorie n’importe quel navigateur, mais il sera nécessairement compilé pour l’architecture x86.

Or, si Windows on ARM laisse installer l’immense majorité des logiciels classiques, le code compilé pour x86 doit être émulé puisque le système, lui, est conçu pour ARM. Dans le cas de Chrome, on se souvient des tests effectués par Neowin, rendant compte de performances exécrables.

La situation s’est améliorée avec le SnapDragon 850, mais rien ne saurait remplacer une compilation native pour l’architecture visée par le système d’exploitation.

Choix délicat pour Google puisque proposer Chrome pour cette plateforme la « viabilise » en quelque sorte. Mais ne pas le faire pourrait être synonyme également de coche raté, puisque Windows on ARM pourrait prendre de l’importance, augmentant alors la visibilité d’Edge.

Bien sûr, rien n’empêche Google d’accepter les commits dans la branche principale, puisqu’ils sont réalisés par Microsoft, ne lui ont pas coûté grand-chose et permettent de se tenir prêt en cas de besoin.

Notez cependant que le Snapdragon Tech Summit de Qualcomm se tiendra dans deux semaines et qu’il pourrait être l’occasion d’une annonce. Après tout, c'est un responsable de Qualcomm qui avait indiqué à Android Authority le mois dernier que le travail était en cours sur Chrome, lançant les rumeurs… désormais confirmées par les commits.

chargement Chargement des commentaires...