du 12 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le canal Canary de Chrome OS dispose depuis peu d'une importante nouveauté : la compatibilité avec les partages réseau NFS, dont SMB/Samba.

Ce n'est cependant pas une exploration à la Windows. Il faudra entrer l'adresse du dossier visé, ce dernier apparaissant alors dans la barre latérale.

La fonctionnalité devrait être disponible publiquement dès la mouture 70 du système, dans quelques semaines si tout se passe bien.

Chrome OS peut se connecter aux partages réseau NFS
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Selon Axios, Marco Rubio (candidat déçu à la primaire de 2015) a envoyé une lettre au patron d'Apple, Tim Cook. Il demande pourquoi la société n'a pas immédiatement réagi aux alertes sur une application, accusée de transmettre des données à un serveur en Chine.

Il y a quelques jours, la société supprimait le logiciel Adware Doctor de son Mac App Store, environ un mois après le signalement. Rubio demande s'il s'agit d'un oubli volontaire ou d'une erreur. Il réclame aussi des détails sur la détection de tels comportements de la part d'une application.

La situation est doublement tendue. D'un côté, les Républicains américains saisissent tous les angles d'attaque contre les géants du Net, accusés de biais politique et d'atteintes à la vie privée. De l'autre, les États-Unis accusent des sociétés chinoises d'espionnage, et viennent d'instituer une taxe sur les importations… que la Chine a répliquée en représailles.

Copié dans le presse-papier !

L'outil open source de dépôt logiciel a levé 100 millions de dollars, dans un tour de table mené par le fonds Iconiq, rapporte TechCrunch. La société est désormais valorisée 1,1 milliard de dollars.

Au total, elle déclare avoir levé 145,5 millions de dollars. Elle espère entrer en bourse en novembre 2020. Elle comptait atteindre le milliard de dollars de valorisation début 2019, mais l'offre du fonds Iconiq aurait accéléré le processus, tout comme l'acquisition de GitHub par Microsoft pour 7,5 milliards de dollars en juin.

GitLab se voit comme un outil bien plus large, dépassant le simple concurrent de GitHub. Il touche neuf catégories de produits (de la gestion de projet à la sécurité), pour devenir une caisse à outils pour DevOps.

Copié dans le presse-papier !

L’initiative n’est pas sans rappeler la concertation qui avait été lancée, fin 2014, afin de préparer la loi Numérique. À l’époque, c’est également le Conseil national du numérique (CNNum) qui fut chargé de chapeauter cette consultation en ligne.

Dans le cadre de ses « états généraux des nouvelles régulations numériques », le gouvernement a annoncé hier que chaque internaute pouvait participer, après inscription, aux débats. Différents sujets (en lien avec les problématiques économiques, sociales et sociétales du numérique) sont soumis à discussion au travers de ce forum relativement sobre.

La consultation est ouverte jusqu’au 25 octobre 2018. Les contributions déposées par les internautes seront examinées par différents « groupes de travail », sachant que l’exécutif espère avec ces « états généraux des nouvelles régulations numériques » définir une « stratégie numérique », à défendre notamment au niveau de l’Union européenne.

Copié dans le presse-papier !

Parfois, il n'y a pas besoin de pirater des routeurs/serveurs pour faire tomber des sites, un problème de routage suffit.

Dernier exemple en date : Telekom Malaysia a publié ses tables internes sur Internet et elles ont été reprises et acceptées par Level3 pour argent comptant comme c'est généralement le cas, faisant ainsi passer une partie du trafic mondial par la Malaisie. Les conséquences sont faciles à deviner...

Pour éviter que n'importe qui puisse délivrer des tables de routages ensuite reprises telles quelles, il existe une solution : « une infrastructure de distribution de certificats numériques prouvant qu’on contrôle un préfixe IP : la RPKI », comme l'expliquait il y a déjà plusieurs années le spécialiste Stéphane Bortzmeyer.

« Le routage BGP n'est pas sécurisé. Son principal espoir, RPKI, est d’utiliser un système de certificats qui ressemble à une navigation Web sécurisée » affirme de son côté CloudFlare, qui détaille son approche.

Copié dans le presse-papier !

Après les téléphones portables, les ordinateurs portables ? Au travers d’une tribune parue hier dans Libération, Olivier Estèves, qui enseigne à l’Université de Lille, invite les pouvoirs publics à réfléchir à « l’interdiction de ces armes de distraction massive dans certains enseignements ».

Ce spécialiste de l’histoire britannique déplore les dérives liées à l’utilisation des ordinateurs portables par les étudiants. Selon lui, ces appareils « empêchent ces derniers de prendre une part active au cours, empêchent le contact oculaire entre enseignant et étudiants (combien y a-t-il d’étudiants dont on ne voit jamais les yeux ?), déconcentrent les étudiants assis derrière ceux dont les écrans montrent des images complètement déconnectées du cours, enfin tendent à desservir même ceux qui utilisent leurs ordinateurs pour prendre des notes ».

Olivier Estèves prévient au passage qu’il interdira purement et simplement « tout appareil connecté » dans ses cours « dès l’année prochaine », et ce même s’il trouve « lamentable qu’il soit nécessaire d’en arriver là ».