du 07 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Chiffrement de fichiers : Cryptomator 1.4 abandonne WebDAV comme protocole par défaut

Le logiciel, qui permet de chiffrer des fichiers et d'y accéder sous la forme d'emplacements réseau virtuels, passe une étape majeure, attendue de longue date par ses utilisateurs : WebDAV n'est plus utilisé par défaut pour l'accès aux fichiers.

Sous Windows, Cryptomator intègre désormais la bibliothèque Dokany et, sous Linux et macOS, FUSE. Comme nous l'écrivions, le client WebDAV de Windows posait des problèmes flagrants de performances dès qu'un fichier dépassait une certaine taille (une centaine de Mo).

L'accès aux fichiers et l'ajout de nouveaux documents étaient souvent suspendus, le temps de les (dé)chiffrer. D'après nos constatations, le problème disparait avec Dokany, au prix d'une navigation un peu plus lente. WebDAV est toujours disponible dans les options, pour ceux qui le préfèrent.

Cryptomator 1.4 signe aussi l'abandon des systèmes Windows et Linux 32 bit. Le contrôle des mises à jour disponibles devient d'ailleurs plus voyant, avec un message au premier démarrage.

Attention, sous Windows, il sera peut-être nécessaire d'installer le « redistribuable Microsoft Visual C++ pour Visual Studio 2017 » si vous n'en disposez pas déjà (Dokany le réclame).

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les policiers de l’Essonne ont procédé la semaine dernière à plusieurs contrôles routiers par l’intermédiaire d’un drone. Le principe de cette expérimentation (qui n’est pas la première du genre) : un agent surveille les images retransmises en direct par l’appareil, et peut ainsi ordonner à des collègues d’intercepter un véhicule en infraction.

Plusieurs confrères, dont Le Parisien et France Info, ont pu assister à cette opération menée sur une bretelle de l'autoroute A126, considérée comme particulièrement accidentogène. Les forces de l’ordre se sont toutefois focalisées sur un type d’infraction : le franchissement de ligne continue (infraction passible d’un retrait de trois points du permis de conduire et de 135 euros d’amende). Plus d’une soixantaine de motards ont été verbalisés en deux heures.

« C'est un amplificateur pour les yeux de l'agent verbalisateur. On peut voir à plusieurs centaines de mètres, voire un kilomètre ou deux. En plus, à titre pédagogique, on peut faire voir au contrevenant les images pour faire taire toute contestation », a expliqué Jean-Marc Ruiz, commandant de la CRS autoroutière, à Europe 1.

Copié dans le presse-papier !

En novembre dernier, à Versailles, la 26e Conférence générale des poids et mesures (CGPM) votait à l'unanimité les nouvelles définitions pour le kilogramme, le kelvin, la mole et l'ampère. La date d'entrée en vigueur des nouvelles définitions étaient programmée pour aujourd'hui, 20 mai.

Une petite révolution dans le monde de la mesure puisque l'ensemble des unités est désormais défini par des constantes physiques. Un changement important pour la science, toujours en quête de précision.

Copié dans le presse-papier !

« RT est financée entièrement ou partiellement par le gouvernement russe ». Cette petite mention en bas de toutes les vidéos de Russian Today France sur YouTube a provoqué une certaine colère de la chaîne. Non qu’elle conteste ce financement mais parce que France 24 par exemple est qualifiée de « chaîne de service publique ». Or, elle est financée par la France (via la contribution à l’audiovisuel public et une subvention).

Pour Xenia Fedorova, la présidente de RT France, « nous sommes plus préoccupés par le deux poids, deux mesures qu'induit cette procédure. Nous avons constaté une inéquité dans l'application de ces bandeaux. Certains médias étant ainsi labellisés, tandis que d'autres, avec le même mode de financement, ne le sont pas. De plus, même parmi ceux qui sont labellisés, une hiérarchie persiste ».

Copié dans le presse-papier !

Encore loupé. Les amendements visant à ce que les logiciels libres soient utilisés « en priorité » au sein des écoles et collèges n’ont pas été adoptés par le Sénat. Ils n’ont même pas été débattus, puisque les services de la Haute assemblée les ont jugé irrecevables, car dépourvus de lien direct avec le projet de loi « pour une école de la confiance » porté par le gouvernement.