du 11 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

Chelsea Manning à nouveau en prison pour ne pas avoir témoigné contre WikiLeaks

Chelsea Manning avait passé plusieurs années en prison pour avoir communiqué des secrets diplomatiques et militaires à WikiLeaks en 2010. Elle y est de nouveau.

La raison est une nouvelle fois liée à WikiLeaks, puisque la justice américaine tente de relancer la machine contre le site, et plus particulièrement Julian Assange. Son témoignage a ainsi été réclamé par le grand jury d’un tribunal de Virginie (à Alexandria).

Dans un tweet du 7 mars, elle annonçait s’être rendue à cette convocation, durant laquelle les questions se sont concentrées sur ses relations avec WikiLeaks. Questions auxquelles elle estime avoir déjà répondu dans son propre procès en 2013.

Aussi les réponses ont été systématiquement les mêmes, à savoir qu’elle refusait de témoigner face à des questions violant ses droits, plus spécifiquement les 4e, 5e et 6e amendements de la Constitution américaine.

« Par solidarité envers de nombreux activistes […], je maintiendrai mes principes. J’épuiserai tous les recours légaux disponibles. Mon équipe juridique continue de combattre le secret de ces procédures, et je suis prête à faire face aux conséquences de mon refus ».

Le lendemain, elle était emmenée en prison. Elle doit y rester jusqu’à ce qu’elle présente ses excuses et réponde aux questions, ou jusqu’à la fin du grand jury, la procédure pouvant évidemment s’avérer longue.

Comme le rappelle The Verge, elle avait été initialement été emprisonnée en 2010 pour 35 ans, pour actes de trahison notamment. Barack Obama avait commué la peine, Manning sortant finalement en mai 2017.

chargement Chargement des commentaires...