du 02 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Cette année, il n'y a pas eu de révolution sur les objets connectés au Consumer Electronics Show, mais une guerre s'est déroulée en coulisse sur les sextoys. 

Après avoir obtenu le prix de l'innovation pour Osé, la société Lora DiCarlo apprend de la CTA (en charge d'organiser le CES) deux mauvaises nouvelles : sa récompense a été annulée et elle n'a même pas pu exposer son produit à Las Vegas. 

Il faudra attendre début mai pour que la CTA revienne sur sa décision et redonne à Osé son prix. Cet été, l'organisation a annoncé du changement pour le CES 2020, en autorisant officiellement « les produits sexuels basés sur la technologie », comme le rapporte Variety.

Pour participer, les objets devront « être innovants et exploiter des technologies nouvelles ou émergentes ». L'organisation en profite pour dicter de nouvelles lignes directrices concernant la tenue de toutes les personnes sur le salon, aussi bien les hommes que les femmes.

Elles « ne peuvent pas porter de vêtements sexuellement explicites ou qui pourraient être vus comme des sous-vêtements. Les vêtements révélant un excès de peau nue ou ceux moulant aux niveaux des organes génitaux ne doivent pas être portés ». 

L'interdiction concernant la pornographie reste toujours de la partie. Elle sera « strictement appliquée, sans aucune exception » pour le CES 2020.

CES 2020 : oui aux sextoys, non aux tenues « sexuellement explicites »
chargement Chargement des commentaires...