du 20 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Après la téléphonie mobile (voir cette actualité), la filiale du groupe Casino lance une nouvelle offre (en partenariat avec GreenYellow, une autre filiale de Casino) : Cdiscount Énergie.

Comme bon nombre de ses concurrents sur ce secteur, l’enseigne promet « la même énergie, 15% moins chère » par rapport au tarif réglementé en vigueur. L’offre est sans engagement, sans limite de durée et ne peut être souscrite qu’en ligne.

Une annonce qui intervient quelques jours après la publication du baromètre 2017 du médiateur national de l’énergie. On y apprenait que 50 % des Français ne savaient pas qu’ils pouvaient changer de fournisseur.

Cdiscount se lance dans une nouvelle aventure : la vente d’électricité
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les mises à jour mineures colmatent le plus souvent des brèches de sécurité, mais celle-ci se contente de corriger quelques soucis plus généraux de Firefox 60.

Elle résout ainsi un problème de ramasse-miettes avec certaines extensions, fait disparaître les vignettes sponsorisées dès que l'option est décochée, règle un souci de carte noire sur Google Maps sous macOS et remet en place les traductions des Préférences.

La mise à jour sera récupérée automatiquement par Firefox. Il est bien sûr possible de télécharger la dernière version depuis le site officiel.

Copié dans le presse-papier !

La semaine dernière, on apprenait que cette application visant à diffuser des jeux en streaming depuis un PC allait être proposée sur les systèmes mobiles d'Apple et Google.

Aujourd'hui, Valve diffuse une première mouture destinée à Android, sous la forme d'une bêta. Elle fonctionne aussi bien sur smartphone que pour les appareils Android TV.

La société recommande tout de même une liaison câblée ou un Wi-Fi performant à 5 GHz pour une expérience  optimale.

Copié dans le presse-papier !

Xavier Niel a tenu hier une conférence d'une heure à la rédaction des Échos (groupe LVMH) pour y évoquer ses différents projets,  et sans doute rassurer. Le cours de l'action Iliad a en effet été sanctionné (-17 %) suite à la publication des derniers résultats.

Comme souvent, il a été question de la prochaine Freebox. Cette fois, on a la confirmation qu'il ne s'agira pas d'une Apple TV comme chez Salt ou Canal+, mais bien d'un produit différent. « Avec notre box Free on va amener des services différents de l’Apple TV » a-t-il précisé selon Fabienne Schmitt, responsable du service High-Tech et médias du journal.

Pour rappel, il a déjà été annoncé que cette nouvelle Freebox serait l'occasion d'augmenter les prix. Un choix déjà pratiqué au lancement de la Freebox Révolution qui avait marqué le passage à plus de 30 euros. Aujourd'hui, deux offres sont proposées hors des promotions récurrentes : la Freebox Mini 4K à 29,99 euros par mois et la Freebox Révolution à 39,99 euros par mois, avec TV by Canal Panorama et appels vers les mobiles inclus.

Si la nouvelle gamme doit s'approcher ou même dépasser les 50 euros par mois, il lui faudra donc de solides arguments pour convaincre.

Copié dans le presse-papier !

Un collège de la ville d'Hangzou, capitale de la province de Zhejiang en Chine, a installé des caméras capables de repérer les élèves s'endormant, rapporte Reuters. Le pays utilise de plus en plus ce type d'intelligence artificielle pour surveiller des lieux publics, devenant un élément du quotidien dans certaines villes.

Les caméras identifient l'expression du visage, pour déterminer si l'élève lit, écoute ou s'endort. Elles reconnaissent certaines émotions, comme la joie, le dégoût, la peur, la colère ou la confusion. Selon le collège, ce système pourrait améliorer les relations avec les professeurs. Après un mois d'essai, les élèves accepteraient de mieux en mieux cette surveillance, assure l'établissement.

Le système est conçu par Hikvision Digital Technology, l'un des principaux fournisseurs du domaine, qui développe sa propre technologie de reconnaissance faciale.

Copié dans le presse-papier !

Les Stories rencontrent finalement un petit succès, même si 150 millions ne représentent qu'une petite partie des plus de deux milliards d'utilisateurs du réseau.

La publicité va également y faire son entrée, selon TechCrunch. D'abord aux États-Unis, au Mexique et au Brésil, sous la forme de petits clips vidéo de 5 à 15 secondes que l'utilisateur pourra passer (pour l'instant).

Facebook tient visiblement à faciliter le travail des entreprises, qui pourront reprendre les clips déjà produits pour les Stories d'Instagram, ou reprendre des publications classiques du flux pour les transformer en format compatible.

Nos confrères rappellent que les Stories d'Instagram avaient également autorisé la publicité une fois passé le cap des 150 millions d'utilisateurs actifs quotidiennement. Facebook continue donc sur sa lancée.

L'éditeur tient donc ainsi à ne pas rater la moindre opportunité dans les contenus éphémères et, si possible, se tailler la part du lion au détriment d'un Snapchat qui, lui aussi, renforce ses publicités, désormais imposées dans les Shows.