du 15 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Alors que ce début d'année devrait se concentrer autour de l'extension de la gamme Coffee Lake chez Intel, une fuite importante de roadmaps nous en apprend un peu plus sur les plans pour la suite.

Ainsi, dans la seconde moitié de l'année, c'est Cascade Lake-SP et la plateforme Purley Refresh qui devraient être mis sur le marché pour renouveler l'offre haut de gamme côté serveur. Le tout avec des puces contenant de 8 à 20 cœurs.

Mais AMD prépare de son côté ses Ryzen 2 en 12 nm, qui seront également proposés en version EPYC, sans doute avec un maximum de 64 cœurs. La bataille s'annonce donc rude. Intel devrait néanmoins miser sur l'intégration d'instructions dédiées aux réseaux neuronaux (VNNI).

Cascade Lake : l'après Coffee Lake fait déjà parler de lui chez Intel
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Evan Spiegel, le cofondateur de Snap, a déclaré à la Goldman Sachs Internet & Technology Conference que les utilisateurs devront bien s'habituer à la nouvelle apparence de l'application de messagerie, tant décriée.

Pour la société, une idée fondamentale est la séparation entre la messagerie et la diffusion de vidéos (broadcasting). Spiegel a également assuré que l'entreprise est moins focalisée sur des populations précises, préférant garantir que l'ensemble des utilisateurs comprennent comment naviguer dans les différents outils (comme les Stories et Maps) au premier démarrage.

L'ergonomie particulière de l'ancienne version était sans doute l'un des éléments de son succès auprès des plus jeunes, au prix d'une barrière à l'entrée pour d'autres personnes.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de financement participatif vient d'annoncer avoir franchi cette nouvelle étape, un peu plus de sept ans après sa création.

Selon les derniers chiffres, ce sont pas moins de 21 000 projets qui ont été financés grâce à 1,9 million de membres et plus de 2 millions de contributions. Le taux de succès était de de 65 % en 2017, stable par rapport aux années précédentes.

Ces bons résultats sont d'ailleurs le signe de la croissance continue d'Ulule, qui a collecté plus de 28 millions d'euros en 2017 contre 25 millions en 2016. Une augmentation qui était néanmoins plus faible que les années précédentes.

Nouvel objectif : dépasser la barre des 30 millions d'euros par an en 2018.

Copié dans le presse-papier !

Android 8.0 a introduit un nouveau mécanisme permettant aux applications de venir remplir automatiquement des champs de formulaires, dont les mots de passe. Une API pour en finir avec l'utilisation des technologies d'assistance, parfois vectrices d'insécurité.

Le gestionnaire de mots de passe LastPass est enfin compatible avec cette API. Notez que ce comportement n'est pas actif par défaut. Il faut se rendre dans les paramètres d'Android pour l'activer, puis sélectionner une application privilégiée pour le remplissage (ici LastPass).

Notez que LastPass continue d'être compatible avec les technologies d'assistance pour remplir les champs dans les applications non prévues pour Android 8.0.

Copié dans le presse-papier !

Le 25 janvier 2004 (il y a donc plus de 14 ans), le rover Opportunity se posait sur la planète rouge. Sa mission ne devait alors durer que 90 jours martiens (ou sols), mais elle s'est éternisée bien plus que prévue.

En effet, le rover a fêté récemment ses 5 000 sols, c'est-à-dire 5 000 jours sur Mars. Pour rappel, une journée martienne dure près de 40 minutes de plus qu'une journée terrestre.

Durant ce temps, Opportunity a roulé pendant plus de 45 km et a envoyé près de 225 000 images. La NASA propose un site dédié avec de nombreuses informations sur le rover et son jumeau Spirit. Ce dernier n'est plus en activité depuis 2010.

Copié dans le presse-papier !

Jusqu'au 30 mars, deux véhicules d'EasyMiles d'une capacité de 12 personnes maximum assureront une boucle de 2,6 km avec sept arrêts. L'expérimentation se déroule sur le site privé du CEA Paris-Saclay.

« Les navettes vont ainsi interagir avec les autres véhicules circulant sur le site, les piétons et les cyclistes, gérer le franchissement des intersections et des passages piétons, prendre des dos d’âne et emprunter des ronds-points » explique le centre scientifique. Pour le moment, un chauffeur reste présent à bord.

Il s'agit de la cinquième expérimentation du genre pour la RATP, d'autres ayant déjà eu lieu à Austin (États-Unis) et à Boulogne-sur-Mer par exemple. Au total, 43 000 voyageurs ont déjà utilisé des véhicules autonomes de la RATP.