du 21 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

L’annonce a été faite par un porte-parole de TomTom à Reuters, qui ajoute que l’accord avait déjà été conclu il y a « quelque temps » (sans plus de précision), mais n’avait pas été rendu public.

Dans tous les cas, cela enlève une épine du pied de Huawei qui fait face à un embargo sur les services américains. Les nouveaux smartphones du fabricant sous AOSP (Android Open Source Project) ne peuvent donc pas utiliser les services Google, notamment Maps. 

TomTom étant une entreprise néerlandaise, elle peut librement travailler avec Huawei. Ses cartes, informations trafic et logiciels de navigation peuvent donc prendre place dans les Huawei Mobile Services, qui remplacent les Google Mobile Services. Les détails de l’accord n’ont pas été précisé. 

Cette annonce a fait grimper de près de 5 % l’action de TomTom en bourse. La société reste néanmoins toujours à des kilomètres de ses fastes années (jusque fin 2007). 

Cartes, navigation, infos trafic : Huawei et TomTom ont signé un accord
chargement Chargement des commentaires...