du 22 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Les deux sociétés viennent d'annoncer que la distribution Linux était désormais certifiée, dans sa version 16.04 LTS, pour certains Mini PC NUC.

L'idée est de pousser une solution commune auprès des intégrateurs et développeurs dans le cadre de solutions consacrées aux objets connectés (IoT) et autres « smart displays ». Des images spécifiques sont ainsi distribuées.

La liste des appareils concernés est disponible par ici.

Canonical (Ubuntu) et Intel s'associent dans le domaine de l'IoT
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il sera construit dans la commune de Fredericia et devrait employer entre 150 et 200 personnes une fois qu'il sera terminé à l'horizon 2021.

Reuters ajoute que le géant du Net a signé un contrat pour « s’assurer qu’il fonctionnera avec des énergies renouvelables ». Pour rappel, le groupe avait déjà annoncé passer à 100 % d'énergies renouvelables à partir de l'année dernière.

Copié dans le presse-papier !

Le kit permet pour rappel de créer plus facilement des applications UWP (Universal Windows Platform) en proposant des modèles et en guidant le développeur. Il avance d’ailleurs rapidement, puisque la version 1.0 ne date que de l’année dernière.

La nouvelle version du Studio commence par ajouter le support de Visual Studio 2019. Même si cette mouture de l’environnement de développement n’est pas encore sortie, elle est presque finalisée et est disponible pour test.

Le kit améliore également son temps de lancement, en classant les modèles par plateformes et langages. Le développeur sera en outre mieux guidé sur les fonctions Suspend et Resume qui permettent, comme on s’en doute, de suspendre l’état d’une application et le reprendre par la suite.

Outre d’inévitables corrections de bug, la version 2.5 renforce aussi ses guides sur le Fluent Design System. Un bon point puisque la dernière version du SDK Windows contient WinUI, qui permet l’utilisation des nouveaux éléments d’interface dans tous les versions de Windows 10 depuis l’Anniversary Update.

Tant qu’à y être, l’éditeur fournit quelques indications sur les nouveautés qui attendent les prochaines versions : support des projets multiples au sein d’une même solution, modèles de barres de menus, Identity Login, amélioration du support de Visual Studio 2019, page Adaptive Grid et fonctionnalités Azure.

Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, le ministère des Armées revient sur son soutien à l’outil de la startup Storyzy. Selon le ministère, la plupart des intox sont produites par des sites spécialisés dans la désinformation, puis rediffusées sur les réseaux sociaux. VerDi correspond à « vérification » et « dissimulation ».

L’outil a été financé en 2015 par la Direction générale de l’armement (DGA) via son programme Rapid, et commercialisé depuis 2017. Il est promu comme une « technologie au carrefour entre le traitement automatique des langues et l’intelligence artificielle ».

La société répète l’explication commune de cette production de désinformation : le sensationnalisme qui attire et génère des revenus publicitaires. Storyzy prétend donc aider les annonceurs à restreindre les publicités qu’ils affichent.

« Notre outil est en fait une gigantesque base de données, régulièrement mise à jour, en français et en anglais, de plus de 5 000 sites classés en dix catégories : "conspirationniste", "extrémiste", "propagandiste"... » assure son directeur technique Ramòn Ruti.

En comparant la reprise de citations entre des sites, il affirme que certaines ne sont présentes que sur des sites de « fake news ». Ruti assure que son outil peut être utile pour l’armée et les services de renseignement, notamment pour identifier « des points d’entrée vers une radicalisation ».

Copié dans le presse-papier !

Alors que la NASA vient tout juste d'annoncer que Mars 2020 se posera dans le cratère Jezero pour chercher des traces de vie, l'ESA confirme qu'Oxia Planum sera le site d’atterrissage de sa mission ExoMars 2020. L'autre finaliste en compétition était Mawrth Vallis.

« Oxia Planum offre cependant davantage de marges de sécurité pour l’étape cruciale de l’atterrissage ainsi que pour la mobilité du véhicule. OMEGA [un instrument à bord de la sonde Mars Express, ndlr] a détecté des argiles hydratées sur de vastes étendues dans les deux sites en lice » expliquent les scientifiques.

Ils ajoutent : « Oxia Planum se situe sur la marge d’un ancien bassin, Chryse Planitia et présente d’épais dépôts sédimentaires argileux datant de plus de quatre milliards d'années ». Comme Mars 2020, l’objectif scientifique d’ExoMars 2020 est de détecter d’éventuelles traces de vie, mais en analysant cette fois-ci des échantillons prélevés jusqu’à deux mètres de profondeur dans le sol grâce à un système de forage.

L'annonce est tout sauf une surprise : on sait depuis 2016 qu'« Oxia Planum a été retenu comme site d’atterrissage favori pour le rover ». Pour rappel, ExoMars devait décoller en 2018 avant d'être retardé de deux ans.

« Sélectionné parmi quatre candidats, le site offre le meilleur compromis entre intérêt scientifique et contraintes techniques. Se trouvant dans le prolongement de la trajectoire d’entrée dans l’atmosphère du module de descente, Oxia Planum recèle des argiles dont les minces feuillets ont pu conserver les traces d’une éventuelle forme de vie microscopique passée », expliquait alors le CNES.

Copié dans le presse-papier !

C'est via un billet de blog des plus succinct que la société a officialisé la nouvelle. Elle précise que le boîtier est déjà en rupture de stock en Europe et que les États-Unis ne devraient pas tarder. Pour rappel, il était vendu moins de 3 euros cet été (il fallait ajouter 10 euros de frais de port)…

Valve affirme par contre qu'il continuera de supporter les Steam Link en service et qu'il proposera des mises à jour de son application mobile Link. Elle n'est pour le moment disponible qu'en bêta sur Android.

Bref, Steam Link (matériel) est mort, vive Steam Link (logiciel).