du 28 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis une semaine, Facebook est sous le feu des critiques dans l'affaire Cambridge Analytica. Pour rappel, cette entreprise de ciblage électoral a récupéré les données de 50 millions d'internautes.

Elle est également accusée de les avoir utilisées dans la campagne de Donald Trump. Pour calmer les esprits, le fondateur de Facebook a promis de témoigner devant les parlementaires qui le souhaitent.

C'est exactement ce qu'a demandé le Parlement britannique. La réponse de Zuckerberg ? Il a nommé personnellement un de ses adjoints pour y aller à sa place, rompant avec sa promesse.

Une réponse qui ne satisfait pas ces représentants. Qu'on se rassure, selon Reuters, il aurait bien accepté de se rendre en personne au Congrès américain pour s'expliquer.

Cambridge Analytica : Mark Zuckerberg témoignera, mais pas au Royaume-Uni
chargement Chargement des commentaires...