du 26 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Cambridge Analytica : le Parlement britannique saisit des échanges internes à Facebook

Le Parlement britannique a saisi des documents internes du réseau social la semaine dernière, rapporte le Guardian. Ils contiendraient des révélations sur les décisions de Facebook sur le contrôle des applications tierces avant 2015, qui a mené au scandale de profilage politique Cambridge Analytica.

Des échanges entre des cadres et avec Mark Zuckerberg seraient inclus. Le parlementaire Damien Collins, président de la commission de la culture, des médias et des sports, a obtenu les données du fondateur de la société Six4Three lors d’un voyage à Londres.

Six4Three avait lancé une procédure contre Facebook, après avoir investi 250 000 dollars dans une application (Pikinis, qui propose de voir les photos Facebook de ses amis en bikinis), obtenant ces données. Leur récupération aurait été permise par un « mécanisme parlementaire exceptionnel », envoyant un sergent d’arme à son hôtel, avec un ultimatum de deux heures.

Damien Collins justifie cette décision par « une situation exceptionnelle ». « Nous n'avons pas réussi à obtenir de réponse de Facebook et nous croyons que ces documents contiennent des informations d'un très grand intérêt public. »

Il est aussi en charge de l’enquête sur les « fake news » et l’ingérence russe pour le Parlement britannique, sans obtenir l’audition de Mark Zuckerberg qu’il réclame. « Nous avons des questions très importantes pour Facebook. Il nous a trompés sur l'implication russe sur la plateforme. Il n'a pas répondu à nos questions sur qui savait quoi, à propos du scandale Cambridge Analytica » tance-t-il.

Au Guardian, Facebook déclare que ces documents sont protégés par une décision de la Cour supérieure de San Mateo, qui empêche leur publication. Elle a demandé aux parlementaires de ne pas les lire, mais de les lui retourner.

Dans une lettre à Collins consultée par Business Insider, le directeur des affaires publiques de Facebook, Richard Allan, demande au Parlement de ne rien divulguer.

chargement Chargement des commentaires...