du 21 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Cambridge Analytica : le directeur général suspendu, réunion chez Facebook

Hier soir, la société d'analyse politique a annoncé la suspension d'Alexander Nix. Elle fait officiellement suite à un reportage de la chaine britannique Channel 4, dans laquelle il a vanté la capacité de l'entreprise à influer sur des élections, par le ciblage des électeurs en ligne.

L'entreprise est dans la tourmente depuis quelques jours. The Guardian et le New York Times déclarent qu'elle a obtenu les données de 50 millions d'utilisateurs de Facebook en 2014, sans leur consentement (voir notre analyse).

La suspension de Nix a été accueillie froidement par Claude Moræs, le président de la commission des libertés civiles (LIBE) du Parlement européen. « S'ils pensent que suspendre un directeur général s'approche un tant soit peu de la réaction appropriée pour une telle fuite de données, ils sous-estiment les gens et institutions qui se battront pour la vie privée et que Facebook prenne ses responsabilités » a-t-il estimé dans un tweet.

Par ailleurs, une réunion a été organisée pour les employés de Facebook, sans Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, les patrons du groupe. Selon Wired, ils s'interrogent sur les mesures à prendre, que ce soit la manière de renforcer le contrôle sur les applications tierces ou attaquer Cambridge Analytica en justice. Zuckerberg devrait s'exprimer sur le sujet dans une session « all hands » vendredi.

La CNIL irlandaise déclare, pour sa part, travailler avec Facebook à un contrôle accru des services tiers accédant aux données du réseau social. « Le micro-ciblage des utilisateurs de réseaux sociaux avec des publicités politiques et des articles sponsorisés reste un problème aujourd'hui » affirme l'institution.

chargement Chargement des commentaires...