du 31 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

Cambridge Analytica : Facebook paiera 500 000 £ suite à un accord avec la CNIL britannique

Outre-Manche, l’autorité de contrôle des données personnelles et le réseau social sont parvenues à un accord suite à l’affaire Cambridge Analytica. Un scandale rendu possible par des règles de confidentialité très peu élevées sur Facebook, accusé d’avoir permis de nombreuses interférences sur les élections américaines ou le référendum du Brexit. 

Le géant américain payera finalement 500 000 livres, soit 580 000 euros pour éteindre la procédure initiée devant les juridictions britanniques. Cette procédure avait été lancée pour combattre la sanction administrative d’un même niveau qu’envisageait d’infliger le régulateur anglais.  

« Nous sommes ravis d’apprendre que Facebook a pris et continuera à adopter des mesures importantes pour se conformer aux principes fondamentaux de la protection des données ».

Selon le communiqué de l’ICO, équivalent anglais de la CNIL, l’accord ne vaut pas reconnaissance de responsabilité de la part de Facebook et les sommes seront directement versées au Trésor public.  Ce montant, l’équivalent d’une goutte d’eau pour le géant du web, représente le maximum prévu par la législation relative à la protection des données alors en vigueur (page 5 de ce document), loin des niveaux stratosphériques du RGPD.  

chargement Chargement des commentaires...