Pour rappel, DOCSIS (Data Over Cable Service Interface Specification) définit les protocoles de communication utilisés par le câble coaxial.

La version 3.1 permet des débits théoriques de 10 Gb/s en téléchargement et 1 Gb/s en upload. CableLabs vient d’annoncer avoir finalisé la version Full Duplex de DOCSIS 3.1, avec jusqu’à 10 Gb/s en upload.

Les flux montants et descendants peuvent ainsi utiliser le même spectre. Pour le consortium en charge de DOCSIS, cela permet d’augmenter significativement les performances en upload, de proposer des services symétriques de plusieurs Gb/s et ainsi préparer l’avenir pour la réalité virtuelle/augmentée (entre autres).

Câble : la norme DOCSIS 3.1 passe au Full Duplex, jusqu’à 10 Gb/s en upload
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Si en France on utilise le code PIN pour valider un paiement par carte bancaire, aux États-Unis et au Canada il faut bien souvent signer un ticket.

MasterCard prépare (enfin) sa petite révolution numérique et supprimera cette étape à partir d’avril 2018, aussi bien pour les cartes de débit que de crédit. La société précise évidemment que cela « n'aura aucun impact sur la sécurité » des transactions.

Copié dans le presse-papier !

Twitter a décidé de faire de son réseau social un endroit plus agréable, mais surtout plus sûr, notamment en matière de harcèlement. Une requête émise par de nombreux utilisateurs depuis plusieurs années.

L’entreprise a donc publié un calendrier regroupant les mesures qui seront prises dans les prochaines semaines afin de résoudre ce problème, accompagnées des dates de leur mise en application.

Publier du contenu affichant de la « nudité non consensuelle » c’est-à-dire des images prises sans le consentement de la victime, sera passible d’une suspension immédiate du compte dès le 27 octobre.

Les appels en cas de suspension seront quant à eux mieux gérés et les contrevenants sauront désormais clairement pourquoi leur compte ne leur est plus accessible.

Il faudra par contre attendre le 3 novembre pour être notifié par e-mail d’une suspension de son compte et la fin de l'année pour les règles concernant les groupes violents, symboles haineux et autres améliorations plus profondes.

Copié dans le presse-papier !

Si vous avez envie de plonger les méandres de l’Univers et que vous disposez à la fois d’un bagage scientifique et d'un niveau d'anglais suffisants, sachez que l’université de Cambridge vient de mettre en ligne la thèse de 1966 du célèbre physicien.

Elle précise qu’il s’agissait d’une demande importante de la part de ses utilisateurs. Elle profite donc de la semaine du libre accès 2017 pour la mettre en ligne en intégralité et ainsi la rendre accessible à tous.

Copié dans le presse-papier !

Cette action est menée par l’European Telecommunications Network Operators’ Association (alias ETNO). Dans le lot des signataires, on retrouve BT Group, Ericsson, Nokia, Orange, KPN, Proximus, Telecom Italia, T-Mobile, etc.

Tous s’inquiètent de l’orientation du Code des télécoms qui pourrait, selon eux, conduire à limiter leurs investissements dans les futures technologies (dont la 5G). La cause principale de leur colère concerne la pression réglementaire jugée élevée et des règles présentées comme obsolètes.

Bref, ils veulent plus de liberté pour continuer à investir. Un coup de pression alors que les discussions entre Commission, Conseil et Parlement s’ouvriront demain.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que les opérateurs se lancent dans un « chantage » à l’investissement. L’année dernière, ils souhaitaient que les régulateurs européens reviennent sur le principe de neutralité du Net, comme l’expliquait alors Sébastien Soriano, président de l’Arcep.

Copié dans le presse-papier !

En septembre, l’Association européenne des fabricants de vélos (EBMA) déposait une plainte antidumping auprès de la Commission européenne. En cause : les prix cassés (en-dessous des coûts de production) auxquels sont vendus des vélos électriques (e-bike) chinois.

Pour la CE, « il y avait suffisamment de preuves pour justifier le début d'une enquête » indique Reuters. Celle-ci devrait être terminée d’ici 15 mois. L’EBMA ne compte pas en rester là et prépare le dépôt d’une plainte connexe sur des subventions illégales.

De son côté, le ministère chinois du Commerce déclare qu’il défendra les intérêts de ses entreprises et exhorte l’UE à respecter les règles de l’organisation mondiale du commerce, sans prendre la voie du protectionnisme.

Ce n’est pas la première fois que l’Europe et la Chine se lancent dans une bataille du genre. Les panneaux solaires et les produits en acier ont déjà été le théâtre d’affrontements similaires par le passé.