C'est fait, Voyages-SNCF devient Oui.sncf

L'annonce avait fait couler beaucoup d'encre fin mai. Alors que la bascule était prévue pour le 8 décembre, elle est finalement arrivée un peu en avance. 17 ans après sa création, Voyages-sncf.com, le site de l'agence de voyages VSC Groupe, renvoi désormais vers Oui.sncf. Les applications ont également été mises à jour en ce sens.

Le groupe assure que les services sont les mêmes, avec quelques nouveautés tout de même : une alerte petit prix, une relation client 24h/24 avec un OUIbot accessible sur la page d'accueil (en version bêta pour le moment) et des pages « OUI des Régions » pour découvrir de nouveaux lieux.

Attendons maintenant les premiers retours des utilisateurs afin de voir si la transformation est une réussite. Il faut dire que la concurrence est de plus en plus présente, notamment avec Trainline (anciennement Captain Train) qui mise sur la simplicité et la rapidité.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Skype a été mis à jour sur iOS afin d'améliorer son ergonomie, notamment la navigation au sein de l'application avec une nouvelle barre principale.

Au passage, l'écran s'adapte désormais à l'iPhone X, l'équipe précisant que les performances et la stabilité ont été améliorés au passage.

Copié dans le presse-papier !

L'éditeur français a montré son sens de la paraphrase hier soir en annonçant le retard de la sortie de trois de ses prochains titres, parfois de façon très significative.

Une « décision [qui] s’inscrit dans la vision stratégique du Groupe tendant à offrir aux joueurs des expériences toujours plus engageantes et de grande qualité. Le temps supplémentaire alloué à Assassin’s Creed Origins a permis à nos talents d’exprimer pleinement leur vision créative. Comme attendu, cela a eu un impact très positif sur la qualité du jeu et a grandement contribué à son succès commercial. Poursuivant la même approche, nous avons décidé de donner plus de temps à trois jeux à venir » assure l'éditeur.

Dans les faits, Far Cry 5 prend un mois de retard et sortira le 27 mars 2018. The Crew 2, attendu pour le 16 mars, voit son lancement repoussé au premier semestre de l'exercice 2018-201919, soit une fenêtre s'étalant d'avril à septembre 2018. Enfin, un des titres non annoncés, devant sortir avant mars 2019, est décalé à l'exercice fiscal suivant.

Ces annonces n'ont que des effets limités sur les prévisions de résultats de l'éditeur, qui ne s'attend qu'à une baisse de 10 % de son chiffre d'affaires au 3e trimestre par rapport aux estimations précédentes, à 630 millions d'euros. Sur l'ensemble de l'exercice, l'impact ne serait d'ailleurs que de 60 millions d'euros sur les revenus, tandis que le plan reste inchangé concernant le bénéfice opérationnel.

Copié dans le presse-papier !

La néobanque a apporté quelques modifications à ses CGU, afin de s'adapter à la directive européenne PSD2. Le principal changement consiste à « permettre à des services de paiement tiers d’accéder directement à notre infrastructure bancaire si le client le permet, et donc l’agrégation de plusieurs comptes bancaires ».

Les frais de rejet de prélèvement voient leur prix se maintenir à 3 euros, mais la néobanque facture désormais le rejet en lui-même plutôt que sa notification.

Enfin, le coût de la commande d'une nouvelle carte bancaire baisse de 10 à 6 euros, mais s'appliquera désormais à toutes les commandes, et plus seulement celles faisant suite à un vol.

En cas de refus de ces nouvelles CGU, N26 fermera votre compte avec un préavis de deux mois.

Copié dans le presse-papier !

Pendant que Microsoft continue de cacher les chiffres de vente de la Xbox One, Sony annonce fièrement que sa console de salon, toutes variantes confondues, a franchi la barre des 70 millions d'exemplaires vendus. Ce, quatre ans après son lancement.

Ces consoles sont accompagnées de 617,8 millions de jeux selon les estimations du fabricant. Les ventes de casques PlayStation VR se portent elles aussi plutôt bien, puisque 2 millions de casques ont déjà trouvé preneur, ainsi que 12,2 millions de copies des 150 titres disponibles en réalité virtuelle sur la console.

Copié dans le presse-papier !

La fin de semaine est plutôt mouvementée pour le groupe Webedia, avec pour commencer une bonne nouvelle : l'annonce d'une prise de participation majoritaire dans Creators Media, un éditeur de « plateformes de divertissement digital et spécialisée dans la création de contenus sociaux ».

L'entreprise s'est ainsi fait une spécialité du « shoulder content », c'est-à-dire les « formats premium longs ou courts, pour promouvoir, soutenir et prolonger des événements (programmes TV, films au cinéma, compétitions sportives...) », tout un programme.

Concernant la chaîne ES1 dédiée à l'e-sport que le groupe souhaitait lancer le 1er décembre, les nouvelles sont un peu moins bonnes. Lors d'un colloque organisé par la Chaire Audiovisuel et Numérique de l'université Panthéon-Assas Paris 2, Veronique Morali, présidente de Webedia, expliquait que le projet prenait du retard.

La raison ? Le besoin de clarifier quelques points de droit. Il faut dire que l'annonce est intervenue avant que la chaîne n'ait obtenue l'accord du CSA. Or, le fait que l'e-sport ne soit pas reconnu officiellement comme un sport « peut poser un problème lors de la diffusion d’événements et la présence de marques à l’antenne » précise à SportBusiness Nathalie Sonnac, membre du CSA. De ce fait, la demande de convention de la chaîne n'a pas été validée pour le moment.

Aucune nouvelle date de lancement n'a pour le moment été communiquée.