du 03 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Fin mars, la Commission européenne prévenait les habitants d'outre-Manche que certains de leurs noms de domaine étaient en sursis. En quittant l'Union européenne, ils abandonneraient ainsi leur droit à l'extension « .eu », utilisée par plus de 300 000 sites.

Le 27 avril, la Commission a proposé une alternative : l'ouverture de l'extension à l'ensemble des habitants de l'espace économique européen, qu'il soient dans l'UE ou non. L'exécutif communautaire prépare aussi une révision de la gouvernance du domaine, avec un conseil multipartite. Cette révision suit une consultation publique l'an dernier.

Brexit : l'UE pourrait étendre l'accès aux « .eu », pour sauver ceux des Britanniques
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est l'épilogue d'un feuilleton démarré cet été lorsqu'Intel et Micron ont annoncé leur divorce autour de la 3D Xpoint. Après avoir développé ensemble cette technologie, ils font chambre à part « afin d'optimiser la technologie pour leurs produits et besoins commerciaux respectifs ».

En octobre, Micron faisait part de son intention de prendre entièrement le contrôle de la co-entreprise IM Flash Technologies (IMFT). Elle avait jusqu'au 1er janvier pour confirmer son intention et, sans grande surprise, c'est désormais fait.

Micron précise que cette transaction sera clôturée dans les six à douze prochains mois, à une date qui sera choisie par Intel. Le montant est de 1,5 milliard de dollars environ, mais Micron estime que cela « n’aura pas d’incidence significative sur ses résultats financiers ».

Ensuite, « IMFT deviendra une filiale à 100 % de Micron et tous ses employés feront partie de l’équipe ».

Copié dans le presse-papier !

Si l’on en croit BuildFeed qui publie régulièrement des informations sur les préversions de Windows 10, Microsoft a compilé récemment la première à destination des appareils pliables.

Estampillée « 10.0.18313.1004 (rs_shell_devices_foldables.190111-1800) », elle provient de l’actuelle branche de développement 19H1, menant à la prochaine mise à jour majeure (April 2019 Update ?).

Il y a plusieurs explications possibles. Ce pourrait être le signe que l’éditeur avance sur son projet Andromeda, sur lequel des rumeurs circulent depuis bien longtemps (voir notre article). L’éditeur pourrait également se préparer à une nouvelle génération d’appareils en cours de conception chez des partenaires.

Dans les deux cas, la compilation de versions spécifiques du système semble indiquer des produits concrets en approche. Si le support des écrans pliables est prévu pour la version 19H1 du système, peut-être le second semestre réservera-t-il quelques surprises.

Copié dans le presse-papier !

Wizway est une co-entreprise créée en 2015 autour de la mobilité sans contact, avec le soutien des Ministères de l’Économie et des Transports. Elle est notamment derrière les expérimentations de dématérialisation des tickets de métro à la RATP.

Aujourd'hui, la joint-venture annonce un partenariat avec Samsung, qui « devient le premier constructeur mobile à ouvrir sa technologie au monde des transports en Europe ». « Ce service permet aux possesseurs de Samsung Galaxy compatibles d’acheter leurs titres de transport (abonnement, ticket unitaire, carnets) depuis leur application mobile et de les valider aussi simplement qu’avec une carte sans contact ».

Les possesseurs d'un smartphone compatible (Galaxy A5 2017, A8, S7 (edge), S8(+), S9(+), Note 8 ou 9) pourront « bénéficier de ce service dès le premier trimestre 2019 sur d’importants réseaux de transport pour lesquels la solution de Wizway est déjà opérationnelle, à l’image de l’Île-de-France, Lille et Strasbourg ».

Wizway rappelle que « les titres de transport peuvent être validés et contrôlés même lorsque le téléphone est éteint ou n’a plus de batterie ».

Copié dans le presse-papier !

Fidèle à son habitude, la plateforme de streaming vient de mettre à jour ses moyennes des débits constatés chez les principaux FAI aux heures de grandes écoutes. Comme toujours, le détail des calculs n'est pas précisé.

En décembre, Free est passé à 3,11 Mb/s (+ 0,09 Mb/s), confortant ainsi sa quatrième place sur SFR en xDSL, qui descend à 2,87 Mb/s (-0,07 Mb/s). Free s'éloigne donc de son plus bas historique de janvier (1,39 Mb/s) pour se rapprocher doucement de son plus haut à environ 3,3 Mb/s en mai et septembre 2015.

Très peu de changement dans le reste du tableau : Orange est troisième avec 3,49 Mb/s, Bouygues Telecom deuxième avec 3,69 Mb/s et SFR THD (fibre et câble) en tête avec 3,76 Mb/s.