du 06 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Du 9 au 21 octobre, vous pouvez rapporter votre smartphone dans une des boutiques Bouygues Telecom afin qu’il soit recyclé. Pour cette opération, l’opérateur s’est associé au WWC France, Suez (qui s’occupera du recyclage) et Recommerce, spécialisée dans l’achat et la vente de smartphones d’occasion.

Un bon d’achat de 10 euros vous sera remis, valable uniquement le jour même dans la boutique Bouygues Telecom où vous avez déposé votre smartphone, dans la limite de 15 000 bons pendant cette opération. Si le mobile a encore une valeur d'usage, il pourra être racheté par Recommerce, le prix dépendra alors de son état et de sa vétusté.

Un site dédié est disponible à cette adresse avec les détails de l’opération.

Bouygues Telecom lance une opération recyclage des vieux téléphones
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Au MWC de Barcelone, Archos misait sur la diversification comme relai de croissance (lire notre compte rendu). En plus d'une trottinette électrique sous Android, nous avions pu apercevoir un portefeuille hardware de crypto-monnaie Safe-T mini, basé sur la solution logicielle Trezor.

Aujourd'hui, le fabricant mise sur un nouveau « buzz word » : la blockchain. Il annonce ainsi un partenariat avec Liberty, « précurseur en matière de confidentialité et de sécurité au service des Internautes », et éditeur de la solution AIM.

Elle comprend un navigateur Liberty Browser « repensé et redéveloppé pour la confidentialité et la sécurité, et un écosystème vertueux avec les annonceurs ». « Les Internautes partagent anonymement leurs données avec des marques affiliées qu’ils choisissent et sont rémunérés en crypto monnaie AIM » explique Archos. Ils sont « ciblés tout en restant paradoxalement complètement non identifiables par les annonceurs » affirme Archos.

Une sélection de tablettes et de smartphones du fabricant avec la solution AIM de Liberty préchargée sera disponible à partir du quatrième trimestre en Europe. Bien évidemment, la crypto-monnaie récupérée pourra être stockée sur le Safe-T mini, dont la disponibilité est prévue « très prochainement », sans plus de détail.

Copié dans le presse-papier !

La société, rachetée récemment par Microsoft, propose depuis peu deux importants nouveaux produits. Le premier, GitHub for Unity, permet aux développeurs de jeux d'utiliser Git sans placer toutes leurs ressources en ligne, un vrai problème lorsque l'on parle de textures, de vidéos ou de sons.

GitHub for Unity peut s'installer sur site et fonctionne avec n'importe quel serveur Git. Un client LFS y est présent, autorisant le stockage des données sur une machine dédiée et séparée. Les fichiers y résidant apparaissent dans dans le dépôt sous forme d'empreintes (hash).

La plupart des flux Git sont gérés depuis Unity via des boutons ajoutés pour l'occasion. Les fichiers sont verrouillés au besoin et la ligne de commande est également disponible. GitHub for Unity pèse un petit 1,5 Mo et est fourni gratuitement. Son code est open source, sous licence MIT.

Dans la foulée, GitHub Education récupère les versions Enterprise et Business du service pour les inclure dans un programme à destination des universités. Gratuite, l'offre concerne tous les établissements, sans restriction de taille ou de spécialité.

Le nouveau programme intègre le Student Developer Pack lancé en 2014 et contenant des outils pour les étudiants, GitHub Classroom pour la gestion centralisée par les enseignants et les ressources des Campus Experts.

Les établissements intéressés pourront visiter le site de la nouvelle offre pour s'inscrire et déployer les outils.

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, le fabricant a dévoilé hier son smartphone quasiment sans bordure et dépourvu d'encoche. À  ce petit jeu, il fait d'ailleurs mieux que Vivo avec 93,8 % de la face avant occupé par l'écran du Find X (6,42 pouces), contre 91,24 % pour le Nex (6,59 pouces).

Pour arriver à ce résultat, Oppo reprend la même technique que Vivo : des capteurs en façade rétractables. Cette fois-ci, c'est tout un bandeau occupant la largeur du smartphone qui sort en haut. Il comprend notamment le capteur de 25 Mpx en façade, avec système de reconnaissance en 3D pour déverrouiller le smartphone avec votre visage.

Selon le fabricant, ce système peut s'ouvrir et se fermer en 0,5 seconde, ce que semble confirmer The Verge. Le système se doit d'ailleurs d'être efficace puisque le smartphone n'intègre pas de capteur d'empreintes, misant donc uniquement sur la reconnaissance faciale.

Pour le reste, il est question d'un Snapdragon 845 avec 8 Go de mémoire vive et jusqu'à 256 Go de stockage. Il dispose d'une batterie de 3 730 mAh avec le système de charge VOOC (pas le Super VOOC donc). Deux capteurs optiques de 16 et 20 Mpx sont présents à l'arrière, mais il n'est pas fait mention du zoom 5x développée par la marque.

Le smartphone Find X est annoncé à 999 euros avec 256 Go de stockage. Si ce n'est pas assez cher, une version réalisée en collaboration avec Lamborghini est proposée à 1 699 euros avec 512 Go, un dos en fibre de carbone et le système de charge encore plus rapide Super VOOC. Android 8.1 est aux commandes dans les deux cas.

Cette conférence (au Louvre à Paris) était également l'occasion pour le fabricant d'annoncer officiellement son arrivée en Europe, dans quatre pays pour commencer : France, Italie, Espagne et Pays-Bas. D'autres suivront. Pour rappel, il y a tout juste un mois, Xiaomi débarquait en France, après l'Espagne et avant d'autres pays sur le vieux continent.

Copié dans le presse-papier !

Le géant du Net propose enfin sa propre application pour écouter des podcasts sur son terminal mobile. Pour rappel, Apple a déjà la sienne depuis des années pour iOS.

Podcasts pour Android ne révolutionne pas le genre et propose seulement des fonctions de base pour le moment : écouter des contenus et vous abonner aux émissions de votre choix, avec un mode hors ligne.

Les sessions sont synchronisées entre les différents appareils grâce à Google Assistant. Bien évidemment, l'intelligence artificielle est mise en avant pour des recommandations que l'on promet (comme toujours) en adéquation avec vos centres d'intérêt.

Par la suite, Google compte proposer des sous-titres automatiques et une traduction via Google Translate. Des fonctionnalités identiques sont déjà disponibles sur certaines vidéos YouTube par exemple.

Copié dans le presse-papier !

Cette initiative est lancée par @pindrow sur Twitter et mise en place pour faire « face à la recrudescence des armoires FTTH détériorées » et « à l'inaction de certains opérateurs ».

La carte, accessible et modifiable par tout le monde, repose sur Open Street Map. Elle ne concerne que les armoires dédiées au FTTH, mais une autre pour les liaisons cuivre devrait suivre prochainement. Il faudra maintenant voir si l'initiative perdurera et la qualité des informations proposées.