du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Même si la société n’est plus dans le giron d’Alphabet/Google depuis le mois de juin, elle continue de travailler sur ses robots. Fidèle à son habitude, c’est avec une vidéo de qu’elle annonce sa dernière création : le nouveau SpotMini.

Nouveau, car un SpotMini avait déjà été présenté mi-2016. Cette version ne propose par contre plus un bras articulé sur le dessus et dispose d’un carénage plastique recouvrant une large partie du corps du robot.

Boston Dynamics ne donne par contre aucune information supplémentaire pour le moment, et invite les personnes intéressées à « rester à l’écoute ».

Boston Dynamics dévoile une nouvelle version de son robot SpotMini
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après des bêtas en 2017, le service est maintenant disponible sur les ordinateurs pour 14,99 euros par mois, sans engagement.

La société rennaise explique que son offre est désormais disponible sur la Fire TV d'Amazon dans trois pays : France, Allemagne et Royaume-Uni. Le service permet d'accéder à « une centaine de jeux dont certains directement jouables avec la télécommande de la Fire TV ».

Blacknut prévoit ensuite d'étendre son service aux mobiles et tablettes, sans précision sur le calendrier.

Copié dans le presse-papier !

Cette ligne de conduite, incluse depuis 2000 dans le document, a été en partie supprimée entre fin avril et début mai, selon Gizmodo. Le groupe a retiré les premières références à cette promesse, laissant les notions d'excellents produits et de respect de l'utilisateur, et une mention finale.

L'expression est souvent utilisée par les critiques de Google (et de sa maison-mère Alphabet) lorsque son éthique est mise en doute. Dernièrement, 3 100 employés ont réclamé le retrait d'un projet avec le Pentagone, centré sur l'intelligence artificielle. Une douzaine d'entre eux auraient depuis démissionné.

Copié dans le presse-papier !

Début janvier, et suite à la faille KRACK sur le WPA2, la Wi-Fi Alliance annonçait WPA3, avec une sécurité renforcée, mais peu de détails techniques.

La semaine dernière, Qualcomm sautait le pas en affirmant qu'il avait l'intention de proposer ce nouveau mécanisme de sécurité dans ses puces à partir de cet été. La première à en profiter sera le Snapdragon 845. Là encore, (très) peu de détails sont donnés.

Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, la Software Freedom Conservancy « félicite le fabricant pour son premier pas vers la conformité à la licence GPL ». L'organisation en profite pour rappeler qu'elle demande à Tesla de se conformer depuis… 2013 et qu'il reste encore du travail.

Il ne s'agit en effet que d'une première salve, pas de l'intégralité des sources soumises à licence GPL pour le moment. Il est notamment question de Buildroot, « utilisé pour construire l'image du système de l'Autopilot » explique le fabricant.

La version actuelle est estampillée 2018.12, mais elle sera mise à jour pour suivre les évolutions, affirme Tesla dans un communiqué repris par Electrek.

Dans tous les cas, les sources ne contiennent évidemment pas les applications propriétaires de Tesla. Inutile donc d'espérer créer un Autopilot maison. D'autres publications suivront ajoute enfin le constructeur.

Copié dans le presse-papier !

La société de profilage électoral, au cœur d'un scandale mondial après avoir aspiré des données de dizaines de millions d'internautes en 2014, s'est déclarée en faillite il y a quelques jours outre-Atlantique.

En début de mois, Cambridge Analytica et sa maison-mère britannique (SLC Elections) annonçaient mettre la clé sous la porte, suite à une trop grande chute de son activité depuis les révélations du Guardian et du New York Times en mars.

Le scandale a mené à une très forte pression politique sur Facebook, puis à une très médiatique double journée d'audition au Congrès américain. Le groupe a promis de nombreuses mesures (dont certaines auraient pu être prises il y a des années) pour apaiser les parlementaires et les actionnaires. L'action du groupe est depuis revenue à son niveau de départ.

Il est aussi apparu que des dirigeants de SCL Elections auraient monté la société Emerdata, sise dans le même bâtiment. Il n'est donc pas dit que l'activité disparaisse réellement, malgré les apparences.