du 12 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Après lui avoir fait faire un salto arrière, courir dans l'herbe et sauter par-dessus un petit rondin, le fabricant passe la seconde avec un petit parkour.

Durant un petit footing, il saute de nouveau un rondin un peu plus gros cette fois et monte trois grosses marches (40 cm), toujours en courant. Le robot pèse pour rappel un peu plus de 80 kg pour 1,75 mètre de hauteur.

« Le logiciel de contrôle utilise tout le corps, y compris les jambes, les bras et le torse, pour rassembler l'énergie et la force nécessaires afin de sauter par-dessus la bûche et gravir les marches sans casser son rythme », explique le constructeur.

Boston Dynamics : le robot Atlas fait du « parkour »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les tops des titres et tendances étaient déjà disponibles à cette adresse, mais ils sont désormais intégrés comme listes de lecture dans YouTube Music. Elles apparaîtront sur la page d'accueil ou lors d'une recherche.

Dans chacun des 29 pays où YouTube Music est disponible, cinq listes de lectures seront proposées : trois spécifiques en fonction des tendances du pays et deux globales.

Copié dans le presse-papier !

Début 2018, Amazon a racheté Ring, spécialisée dans les sonnettes vidéo. Quelques mois plus tard, la même société a déposé un brevet protégeant un système de vidéosurveillance particulièrement intrusif. Il permet d’associer le visage d’une personne à une base de données gérée par les autorités. Le propriétaire de la caméra pourrait ajouter lui-même des photos d’individus présentant un risque, ou au contraire les inscrire sur une liste blanche.

Cette caméra couplée à une sonnette analyserait ainsi toutes les personnes entrant dans son champ pour alerter au besoin la police. « Rares sont les demandes de brevets qui exposent, avec autant de détails cauchemardesques, le monde qu’une entreprise veut créer » dénonce Jacob Snow, de l’American Civil Liberties Union (ACLU).

Si le régime de vidéosurveillance dans les immeubles d’habitation fait l’objet d’un encadrement en France notamment, pour l’organisation œuvrant pour la défense des libertés individuelles, Amazon rêve d’un avenir dangereux. Celui d’une surveillance décentralisée massive.

L’entreprise qui vend ces appareils et exploite des serveurs « met en place tous les éléments d’un réseau de surveillance allant du gouvernement jusqu’à nos portes », sachant que « la demande de brevet indique clairement que tout appareil audiovisuel – telle que la gamme de produits Echo d’Amazon – peut être équipé des fonctionnalités de surveillance biométrique appropriées ».

Copié dans le presse-papier !

Comme chaque trimestre, YouTube parle du ménage sur sa plateforme. La plateforme a introduit du machine learning l’an dernier dans sa détection des contenus à contrôler.

1,67 million de chaines supprimées au troisième trimestre (entre juillet et septembre), embarquant 50,2 millions de vidéos avec elles. 80 % des suppressions viennent d’une infraction directe aux règles (spam, escroquerie…). 12,6 % ont disparu à cause de nudité ou de contenu à caractère sexuel.

7,8 millions de vidéos ont été supprimées par ailleurs, dont 6,3 millions (81 %) après détection automatique. Près des trois quarts de ces vidéos n’ont reçu aucune vue. 72 % ont été supprimées pour infraction aux règles et 10 % pour la protection des enfants.

« Bien plus de 90 % des vidéos envoyées en septembre et supprimées pour extrémisme violent ou la protection des enfants avaient bien moins de 10 vues », écrit Google.

En parallèle, la plateforme a supprimé plus de 224 millions de commentaires sur le trimestre, « une fraction des milliards de commentaires reçus ». Les utilisateurs quotidiens seraient 11 % plus à même de commenter qu’auparavant. Autrement dit, le nettoyage serait bénéfique à « l’écosystème ».

Twitter a aussi publié son rapport, biannuel cette fois, avec une nouvelle partie sur les manipulations de la plateforme. De janvier à juin, elle a reçu environ 80 % de demandes de suppressions légales supplémentaires, sur le double de comptes que fin 2017, soit 27 811 comptes de 38 pays. Des contenus ont été supprimées sur plus de 7 800 comptes.

Les comptes vérifiés de 135 journalistes ou organisations médiatiques ont été ciblés, dont 90 venant de Turquie. Le site a reçu 10 % de demandes d’informations supplémentaires sur des comptes, depuis 84 pays.

Twitter inaugure aussi une partie sur l’application de ses règles, notant l’utilisation des signalements par « des acteurs malveillants » pour attaquer des contenus. Plus de 6,2 millions de comptes ont été signalés, dont 2,8 millions pour « abus », 2,6 millions pour contenus haineux, 1,9 million pour des contenus sensibles ou encore 1,3 million pour des menaces de violence.

In fine, Twitter a agi contre environ 600 000 comptes, dont 285 000 pour contenu haineux et 248 000 pour « abus ». Concernant les bots, Twitter assure que plus de 75 % des comptes identifiés comme de possibles « spam » ont été refoulés. Les signalements continueraient de baisser, passant de 868 000 en janvier à 504 000 en juin.

Copié dans le presse-papier !

L'information provient de Nikkei qui pense savoir que l'opérateur mobile japonais aurait décidé de remplacer ses équipements 4G Huawei et ZTE par du matériel Nokia et Ericsson. Il en serait de même pour la future 5G.

Cette coûteuse opération pour l'opérateur « découle des efforts du gouvernement [japonais] visant à empêcher le secteur public d'acheter du matériel de communication chinois », expliquent nos confrères.  Pour rappel, Tokyo serait en effet sur le point de bannir les fabricants chinois.

Un porte-parole de SoftBank précise à CNN étudier cette piste, mais ajoute qu'aucune décision ne serait prise pour le moment. Il ne donne pas non plus les raisons ayant conduit à cette réflexion.

Copié dans le presse-papier !

Les emails et SMS leur permettant de payer le boîtier Player Devialet sont envoyés depuis hier, la procédure proposant un règlement en 1, 4 ou 48 fois (mais pas 12 ou 24).

Les deux premiers cas se règlent par carte bancaire, la procédure étant désolidarisée de l'abonnement. Dans le dernier, il s'agit d'un crédit à 0 % géré par le français Younited Crédit, déjà partenaire de N26. Le client doit alors répondre à quelques questions, la validation (ou non) du dossier étant immédiate.

Ceux qui ne souhaitent pas le disque dur de 1 To ou le pack de sécurité peuvent ne pas les commander. Les autres devront payer 40 et/ou 59 euros en fonction de leur choix. Le paiement passera par votre prochaine facture.

Comme l'a indiqué récemment Free, si vous aviez déjà payé les frais de mise en service de 99 euros, ils vous seront remboursés. Là aussi via les prochaines factures.