du 11 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

La société vient de publier deux vidéos, assez impressionnantes, sur les capacités de ses robots.

L'humanoïde Atlas fait un petit parcours de santé en extérieur : un jogging dans l'herbe et un saut par dessus un rondin de bois posé au sol. Rien de bien surprenant puisqu'il savait déjà faire des saltos.

De son côté, SpotMini (dont la forme n'est pas sans rappeler celle d'un chien), se balade dans les locaux de Boston Dynamics. Après un premier tour guidé pour construire une carte des lieux, il se déplace en toute autonomie.

Boston Dynamics : Atlas prend l'air, SpotMini se balade de manière autonome
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, le groupe belge Radionomy annonçait le retour du lecteur multimédia pour 2019, avec l'intégration d'un service de streaming en prime.

En attendant, une mise à jour 5.8 était promise, une première depuis la 5.666 de 2013. Après qu'une version de Winamp 5.8 a fuité sur Internet, l'équipe a mis en ligne sa propre mouture. Elle la recommande évidemment pour les téléchargements, afin d'éviter de tomber sur des versions vérolées.

Copié dans le presse-papier !

Au travers d’une question écrite adressée la semaine dernière au Premier ministre, le sénateur Éric Gold interpelle l’exécutif sur les « dysfonctionnements aux conséquences parfois dramatiques » de certains dispositifs d’assistances GPS.

« Des maires et des riverains se plaignent en effet que des camions, étrangers mais pas uniquement, viennent se « perdre » dans les centres-villes, ou empruntent des voies non dimensionnées avec un tonnage non adapté. Cela occasionne, au mieux de la gêne, au pire de réels dangers, voire des accidents mortels », avance l’élu RDSE.

Selon lui, les conducteurs doivent certes « faire preuve de discernement » dans l’utilisation de leurs assistants de navigation. Mais « il semble que les informations données par les GPS soient régulièrement mises en cause ». Il invite ainsi Matignon à lui présenter les obligations des fabricants « en matière de cartographie de navigation », s’agissant notamment de la mise à jour de leurs données.

Copié dans le presse-papier !

Le 20 octobre 2008, l'opérateur devenait aussi fournisseur d'accès à Internet et lançait sa première Bbox.

Arrivée après ses trois principaux concurrents Orange, Free et SFR (qui a racheté Neuf Cegetel en avril 2008), la Bbox est toujours dans l'ombre de ses concurrents (lire notre analyse de 10 ans de recrutements). Fin juin, le FAI revendiquait 3,5 millions de clients sur le fixe.

Copié dans le presse-papier !

L'éditeur français a annoncé que dix de ses titres ne disposeront plus de leurs services en ligne d'ici le 19 novembre prochain. Cela comprend l'accès au multijoueur en ligne, aux statistiques de jeu, ainsi qu'aux « ULC » (Unlockable Content) tels que les bonus de précommande, ou liés à certaines éditions limitées de jeux.

La liste complète des titres et plateformes concernés est accessible sur les forums d'Ubisoft. Elle comprend notamment les versions PS3, Wii et Xbox 360 de Just Dance 2014 à 2018, ou encore la version Mac d'Assassin's Creed II.

Copié dans le presse-papier !

Les liens entre les navigateurs et services de VPN se renforcent. L'idée n'est pas tant une intégration qu'une mise en avant organisée par des sociétés qui partagent les mêmes valeurs sur la protection des données.

Il ne devrait pour le moment s'agir que d'un test sur quelques utilisateurs américains, comme le rapporte GHacks. Mais il pourrait être perçu par certains comme une opération publicitaire, ce qui devrait suffire à de premières levées de boucliers.

Surtout que cela fait suite à une autre initiative : les raccourcis de recherche. Ils mettent en avant Amazon et Google dans la page principale de Firefox outre-Atlantique, afin d'inciter les utilisateurs à effectuer une recherche directement via ces services.

Ils peuvent bien entendu être retirés ou modifiés, d'autres moteurs pouvant être ajoutés. Mozilla précise que cela participe à son modèle économique, et donc à son existence. Un argument qui n'a pas toujours suffit dès lors qu'il s'agit de partenariats commerciaux, surtout avec de grandes plateformes américaines, pas toujours respectueuses de nos données.

Il faudra donc voir si ces initiatives seront confirmées, étendues au reste du monde ou rapidement annulées.