du 18 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Lancée il y a six ans, cette application permettait de partager des listes de blocages de comptes Twitter. Laurent Chemla en avait d’ailleurs créé et partagé publiquement une, avant de faire demi-tour (Libération s’était penché sur le sujet).

Le développeur de Block Together annonce maintenant sa fermeture, car il est « devenu trop gros pour être maintenu sur une base volontaire ». Il ajoute que ce service « essaie finalement de répondre à un besoin auquel Twitter devrait lui-même apporter une solution ». 

Les nouvelles inscriptions à Block Together sont déjà désactivées et, à la fin du mois de juillet, il en sera de même pour l’envoi des listes sur abonnement. Jacob Hoffman-Andrews précise qu’il compte conserver le nom de domaine blocktogether.org après la fermeture, notamment pour éviter sa récupération par des « squatteurs » de noms de domaine. 

« Si vous souhaitez faire tourner un service exécutant le même code sur un autre nom de domaine, vous êtes plus que bienvenu. Je vais même vous aider. Je vous demande juste de dire clairement que c’est un service différent, géré par quelqu’un d’autre », ajoute-t-il.

Block Together s'arrête
chargement Chargement des commentaires...