du 05 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Blizzard : 134 emplois seraient supprimés en France, un plan « plus boursier qu’économique »

En février, le groupe Activision Blizzard dévoilait des résultats records avec plus de 1,8 milliard de dollars de bénéfice net. La société en profitait pour annoncer le licenciement de 8 % de ses effectifs, soit près de 800 personnes.

L'union syndicale Solidaires Informatique est montée au créneau pour annoncer que « Blizzard Entertainment SAS, filiale française gérant la distribution des jeux Blizzard pour le marché européen, annonce la suppression de 134 emplois, soit un tiers des effectifs de la société, par le biais d’un plan de sauvegarde de l’emploi », comme le rapporte Les Echos. Le syndicat dénonce la notion de « "Plan de Sauvegarde de l’Emploi", novlangue pour parler de plan social et de licenciement économique ».

Il ajoute : « une partie des postes supprimés en France, notamment au Service Clientèle, sont rouverts en l’état dans les bureaux irlandais, ce qui nie l’argument de la diminution d’activité ; parle-t-on alors de licenciement économique, ou d’une délocalisation qui cache son nom pour économiser sur les coûts de main-d’oeuvre ? »

Le syndicat ne s'arrête pas là. Il espère faire diminuer les suppressions de postes en France et affirme que « l’ensemble des mesures proposées par la direction est scandaleusement insuffisant notamment sur le volet lié aux mesures financières ».

chargement Chargement des commentaires...