du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Blender 2.8 a besoin de contributeurs pour sa Code Quest

Blender 2.8 se fait toujours attendre, mais les développeurs sont décidés à matérialiser cette version majeure, qui comporte plusieurs changements internes importants et de grandes améliorations pour les flux de travaux. Ils lancent donc une campagne de financement participatif.

La Blender Foundation organise donc une « Code Quest ». Le but : réunir à Amsterdam au moins les dix principaux contributeurs pendant trois mois, afin qu’ils aboutissent à la première mouture exploitable dans la nouvelle branche. Parallèlement, une équipe d’artiste utiliserait cette nouvelle version pour produire un petit film, fournissant au passage de précieux retours.

Pour réaliser cette aventure, la fondation a besoin d’au moins 1 000 contributeurs déboursant chacun 39 dollars. Idéalement bien sûr, les sommes engrangées iront au-delà pour faciliter la vie des développeurs, puisque le développement de Blender, logiciel libre, ne leur rapporte rien. Chaque contributeur recevra une clé USB Blender Rocket en édition limitée.

Pour l’instant, les dix développeurs confirmés sont Ton Roosendaal, Sergey Sharybin, Dalai Felinto, Campbell Barton, Brecht van Lommel, Bastien Montagne, Clément Foucault, Joshua Leung, Sybren Stüvel et Pablo Vazquez. D’autres seront annoncés par la suite.

La somme devra être réunie d’ici avril, mois visé pour le début de la Code Quest. À l’heure où nous écrivons ces lignes, 256 contributeurs se sont déjà manifestés.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il est déjà possible depuis longtemps de partager sa position et son heure d'arrivée estimée avec ses contacts depuis Google Maps.

Une nouvelle mise à jour ouvre cette dernière fonctionnalité aux applications tierces telles que Facebook Messenger, Line, WhatsApp, etc. « Une fois votre voyage terminé, vous cesserez automatiquement de partager votre position » explique Google.

Le partage de l'heure d'arrivée est disponible pour les trajets en voitures, en vélo et à pied.

Copié dans le presse-papier !

Cet été, les deux protagonistes annonçaient leur divorce après la seconde génération de puces 3D XPoint prévue pour le premier semestre 2019. Ensuite, le développement se fera « indépendamment par les deux sociétés afin d'optimiser la technologie pour leurs produits et besoins commerciaux respectifs ».

Aujourd'hui, Micron fait part de son intention de prendre le contrôle de la co-entreprise IM Flash Technologies (IMFT). La société explique qu'elle a jusqu'au 1er janvier 2019 pour exercer son option d'achat.  

Le montant de la transaction est de 1,5 milliard de dollars en cash, ainsi que la reprise des dettes pour 1 milliard de dollars. Une fois la procédure lancée, la transaction devrait être définitivement conclue dans les six à douze mois suivants.

Si le rachat arrive à son terme, « IMFT deviendra une filiale à 100 % de Micron et tous ses employés feront partie de l’équipe » de la société. L'accord prévoit que Micron continuera à vendre à Intel des Wafers de 3D Xpoint jusqu'à un an après la clôture du rachat.

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, cette mouture 0.55 est désormais passée dans le canal stable pour Linux, macOS et Windows. Elle inaugure une nouvelle interface, mais pas seulement.

Entièrement réécrit, Brave doit aboutir à une version 1.0 d'ici la fin de l'année, et l'annonce du jour est une étape importante de la nouvelle route prise par l'équipe il y a quelques mois.

Il est ainsi question du renforcement des solutions de protection de la vie privée, de l'intégration de services tiers comme Qwant en Allemagne et en France ou encore de la gestion des Basic Attention Tokens (BAT), qui constituent le principal différenciant et le modèle économique de la société.

L'équipe indique que la version publiée aujourd'hui est plus performante et apporte quelques améliorations par rapport à la version beta du mois dernier. D'autres vont rapidement suivre dans les prochaines semaines.

Copié dans le presse-papier !

Hier, le fabricant organisait la sixième édition de son rendez-vous annuel Summit (lire notre dossier). François Sterin (directeur industriel) est monté sur scène pour donner quelques chiffres sur l'hébergeur.

Depuis la création de l'entreprise en 1999, OVH annonce avoir produit un million de serveurs. Pour rappel, il assemble lui-même ses composants, notamment à Croix dans les Hauts-de-France.

La société possède aujourd'hui 28 datacenters sur 12 sites pour un total de 356 000 serveurs. Elle dispose de 34 points de présence et d'une capacité réseau de 15 Tb/s.

Copié dans le presse-papier !

Des cartes bancaires avec lecteur d'empreintes digitales il en existe depuis des années, mais leur démocratisation prend du temps.

La Société Générale lance justement une expérimentation (en s'appuyant sur la technologie  F.CODE développée par IDEMIA) où le porteur s'identifie avec son doigt au lieu de saisir le code PIN.

« Tous les paiements peuvent être réglés sans contact sans limite de montant » affirme la banque. Elle ajoute que « la carte fonctionne normalement pour tous les paiements avec contact en boutique, sur internet ou pour les retraits ».

Lorsque le client reçoit sa carte, il enregistre lui-même son empreinte digitale. La vérification se fait ensuite directement en local : « Aucun élément lié à cette empreinte n’est transmis au commerçant ou à la banque ».

Il s'agit d'une expérimentation pour l'instant et la banque ne donne aucune information quant à la commercialisation de cette solution.