du 12 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

BlackBerry s’est fait une vraie spécialité de la sécurité sur Android. Après une première version de sa SecuSUITE il y a trois ans prenant en charge la protection Knox chez Samsung, le Canadien ajoute une paire de fonctionnalités.

D’abord, l’intégration de SecuVOICE qui, comme son nom l’indique, permet de sécuriser les appels. Ensuite, la compatibilité avec la plateforme Unified Endpoint Management. Traduction : les smartphones équipés de Knox peuvent donc être gérés de manière centralisée depuis le serveur ayant la suite BlackBerry.

Les produits pris en charge ne sont pour autant pas si nombreux : les Galaxy S7, S8, Note 8, Tab S2 et TabS3.

BlackBerry renforce sa SecuSUITE pour Samsung Knox
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Fin novembre, nous vous parlions du projet de développement de PeerTube, qui se veut une alternative pair-à-pair à YouTube, par l'association Framasoft.

Aujourd'hui, l'équipe fait le point sur l'avancement du projet, la méthode utilisée pour la fédération des instances, le design ou encore les différentes façons de participer.

L'occasion de répondre à de nombreuses questions.

Copié dans le presse-papier !

D'après le département des affaires internes de la Nouvelle-Zélande, il n'y a pour l'instant pas de raison valable de légiférer sur les « loot boxes », ces pochettes surprise numériques vendues par les éditeurs de jeux vidéo.

Selon Trish Millward, l'un de ses responsables, « bien que le paiement d'argent en échange d'une lootbox, dont le contenu est déterminé par le hasard, ressemble à un jeu d'argent, le département estime qu'elle n’en remplit pas tous les critères légaux ».

Cependant, l'autorité continuera de surveiller la situation, afin de prendre des mesures additionnelles, si besoin est, précisent nos confrères de Gamasutra.

Copié dans le presse-papier !

Après l'annonce de négociations exclusives entre les deux groupes, on apprend aujourd'hui que TF1 a remis une offre au prix de 38,74 euros par action pour l'acquisition d'Aufeminin S.A., soit une valorisation de près de 365 millions d'euros et une prime de 46 % par rapport au cours de clôture du 8 décembre dernier.

Avec cette acquisition, la filiale de Bouygues compte récupérer « un portefeuille de marques et de contenus uniques sur les cibles féminines lui permettant d’accélérer sa transformation digitale ». Plusieurs synergies ont déjà été identifiées, selon le communiqué :

  • « La proximité entre les verticales d’aufeminin et celles portées par le Groupe TF1 notamment via MinuteBuzz, Studio 71 ou TF1 Digital Factory,
  • Le renforcement de son offre à destination des cibles féminines sur lesquelles aufeminin a un savoir-faire reconnu, des marques iconiques et des performances de premier plan,
  • La puissance de la télévision, en appuie des marques du Groupe aufeminin,
  • Le développement de contenus vidéo pour augmenter la visibilité des annonceurs et répondre aux attentes des communautés. »

« La finalisation de la transaction pourrait intervenir dans le courant du 1er semestre 2018 » est-il précisé.

Copié dans le presse-papier !

C'est demain que la nouvelle machine haut de gamme d'Apple (voir notre analyse) pourra être commandée sur sa boutique en ligne.

Pour rappel, cette machine dispose de caractéristiques démesurées : écran 5K (27"), avec Radeon Pro Vega 56 ou 64, processeur Xeon avec 8 à 18 cœurs, 32 à 128 Go de mémoire, 1 à 4 To de stockage, connecteur 10 GbE pour le réseau, etc.

Côté tarif, comptez plus de 5 000 euros pour le modèle de base. Tous les détails seront donnés demain sur ce point.

Copié dans le presse-papier !

Depuis son lancement, la Nintendo Switch affiche une bien meilleure forme sur le plan commercial que la Wii U.

Si l'ancienne console de salon du géant nippon s'était écoulée péniblement à 13,5 millions d'unités en 5 ans, neuf mois après son lancement la Switch affiche déjà 10 millions d'exemplaires au compteur.

Un rythme comparable à celui de la PlayStation 4 à son lancement. Nintendo avait par ailleurs relevé ses objectifs de vente en octobre dernier, les faisant passer de 10 millions de consoles sur l'exercice fiscal en cours, à 14 millions.

À ce rythme-là, atteindre ce score ne sera qu'une formalité.