du 25 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Le prochain smartphone de la marque sera présenté le 7 juin à New York. En attendant, le fabricant propose une petite vidéo de présentation.

Elle permet de voir le double capteur à l'arrière, le clavier physique avec une nouvelle touche… et pas grand-chose de plus. Pour rappel, le smartphone devrait disposer d'un écran de 4,5 pouces avec un Snapdragon 660 et 6 Go de mémoire vive selon les rumeurs.

BlackBerry Key2 : un teaser dévoile les contours du smartphone
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La société, qui propose le moteur Rocksolid et divers outils (comme un test pour navigateur ou la réalité vituelle), permet maintenant de mesurer la puissance graphique de nos appareils.

C'est l'objectif de Basemark GPU, compatible avec OpenGL 4.5, OpenGL ES 3.1 et Vulkan 1.0. Le support d'Apple Metal et DirectX est attendu pour plus tard. Il se pose comme un concurrent (assez basique) de 3DMark.

Cette première mouture fonctionne sur Android, Linux et Windows et propose des scores se voulant faciles à comparer. En réalité il s'agit du nombre d'images par seconde, sans virgule (41,45 fps donne 4145 points).

Le mode par défaut utilise un rendu en définition 4K, qu'il est possible de personnaliser. Un mode de démonstration est également proposé pour ceux qui veulent voir la scène s'afficher normalement.

Sur PC, le fichier à récupérer pèse pas moins de 2,9 Go, tout de même ! N'hésitez pas à partager vos scores au seins de nos commentaires ;)

Copié dans le presse-papier !

WindowsCentral fait le point sur les différentes rumeurs touchant la gamme Surface, dont le fameux projet Andromeda, que nous avions longuement abordé.

Selon nos confrères, le nom de code désigne un petit ordinateur à deux écrans censé être utilisé comme un journal numérique. Il serait le premier à se servir d'un socle Windows Core OS et du CShell, environnement utilisateur s'adaptant à la taille de l'écran. Il pourrait être présenté à la fin de l'année.

« Carmel » serait la prochaine Surface Pro, avec un nouveau design, des caractéristiques évidemment rafraîchies et un port USB-C. La rumeur, qui ne mange pas de pain, table sur une sortie dans les 12 à 18 mois.

« Libra » est plus enthousiasmant. Potentiel successeur de la Surface 3, ce modèle serait centré sur un écran 10 pouces, avec des coins plus arrondis, des accessoires remaniés et un Core M. Son prix serait plus agressif que la Surface 3, vendue alors environ 500 euros.

« Capitola » désignerait le Surface Studio 2, dont la principale mission serait de fournir plus de puissance. Ce ne serait pas un mal : le modèle actuel, bien qu'impressionnant sur un plan visuel et fonctionnel, propose des composants en décalage avec le prix demandé.

Quant à Sydney et Scarlett, ce seraient les noms des prochaines évolutions du HoloLens (dont nous avons parlé récemment) et de la Xbox. Peu d'informations à se mettre sous la dent, à part la puissance supplémentaire et, côté HoloLens, un prix largement revu à la baisse.

Copié dans le presse-papier !

Le Next Generation Small Form Factor, présenté au Flash Summit de 2017, est une évolution des M.2 et U.2 permettant de profiter des SSD de grandes capacités avec des débits élevés.

Le NF1 avait déjà été annoncé en mars dernier. D'une capacité de 8 To, il exploite 16 puces de 512 Go (V-NAND TLC) avec 12 Go de LPDDR4 faisant office de cache, le tout dans 30,5 x 110 x 4,8 mm.

Il est compatible NVME 1.3 et PCIe 4.0. Le fabricant annonce des débits de 3,1 Go/s en lecture et 2 Go/s en écriture pour 500 000 IOPS dans les deux cas. L'endurance est de 1,3 DWPD (Drive Write Per Day).

Ne manque désormais plus que son prix… qui devrait certainement être à la hauteur des prétentions du fabricant.

Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, Elon Musk annonçait au personnel de Tesla qu'une personne s'était livrée à « important et destructeur sabotage » de Tesla. Aujourd'hui, CNBC indique que le fabricant a décidé de le poursuivre en justice.

Dans ce document, nous apprenons qu'il s'agit de Martin Tripp, qui a rejoint la société en octobre 2017. Les griefs sont nombreux : vol de documents, envoi de plusieurs Go d'informations confidentielles à des tiers et fausses déclarations à la presse.

De son côté, Elon Musk s'est fendu d'un tweet affirmant qu'il « y a plus, mais les actions de quelques pommes pourries n'empêcheront pas Tesla d'atteindre ses objectifs ». Pour le moment, Tesla s'est refusé à tout commentaire et nos confrères n'ont pas pu contacter Martin Tripp pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Le fournisseur d'accès assure qu'il proposera ses offres Internet aux habitants couverts par la fibre des réseaux d'initiative publique exploités par Covage, l'un des principaux opérateurs du domaine. Pour mémoire, les réseaux publics doivent couvrir 43 % de la population en très haut débit d'ici la fin 2022.

Pour le moment, Covage a déployé 527 000 lignes fibre et compte faire venir l'ensemble des fournisseurs d'accès sur son réseau. Pour ces exploitants et les collectivités, l'arrivée des marques nationales (Bouygues Telecom, Orange, Free…) est un gage de succès de leurs réseaux, qui sont sinon commercialisés par des FAI spécialisés, moins connus.

L'annonce de SFR et Covage avait déjà été menée fin mai, lors du dernier colloque de l'Avicca, une association de collectivités (voir notre analyse). Une implication qui n'était pas évidente l'an dernier, quand le groupe menaçait de concurrencer ces réseaux publics, les mettant potentiellement en danger. Depuis, un changement de direction et un revers boursier ont acté un retour dans le rang.

Selon nos informations, SFR s'apprêterait d'ailleurs à annoncer une signature avec un autre opérateur de réseaux publics, dans les prochains jours.