du 25 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Depuis quelques mois maintenant, certaines chaînes de TV demandent une rémunération pour leur reprise par les FAI ou certains services.

C'est notamment le cas de TF1 et M6, une guerre ouverte avec SFR ayant eu lieu au début de l'été. Mais plus récemment, France Télévisions a également demandé des comptes au groupe Canal qui doit désormais limiter les fonctionnalités de son application myCanal.

Les Echos nous apprend qu'un autre acteur vient d'entrer dans la danse… BFM Business. Alain Weill a ainsi indiqué que la chaîne voulait changer de modèle économique en essayant de faire payer les distributeurs pour sa reprise comme ils le font pour d'autres.

Pour rappel, elle n'est plus diffusée via la TNT en île-de-France, depuis que BFM Business Paris a laissé sa place à BFM Paris l'année dernière. Elle reste néanmoins accessible gratuitement en audio puisqu'il s'agit à l'origine d'une radio, devenue une chaîne de TV fin 2010.

La situation est néanmoins cocasse, puisque BFM Business appartient à SFR, et a noué de nombreux partenariats commerciaux avec Orange qui sponsorise plusieurs de ses programmes et initiatives.

Néanmoins, si SFR aurait bien entendu accepté de payer pour sa reprise, l'opérateur ne le fera pas tant que les autres n'auront pas décidé de faire de même. La question à se poser est : que fera le groupe si les opérateurs refusent ?

La chaîne deviendra-t-elle une exclusivité de SFR au risque de limiter ses revenus publicitaires ? Optera-t-elle pour un modèle payant ? Réponse sans doute d'ici quelques mois.

BFM Business veut diversifier ses revenus en faisant payer les distributeurs
chargement Chargement des commentaires...