du 20 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Bean Canyon et Crimson Canyon : Intel annonce des NUC avec eDRAM (Iris Pmus 655) ou Radeon 540

Alors que Shuttle vient de passer ses mini PC aux chipsets de la série 300 avec les DH310 (257 euros), Intel continue son petit bonhomme de chemin avec ses NUC. Le constructeur a ainsi annoncé ses gammes Bean Canyon et Crimson Canyon il y a quelques jours, afin de renouveler son offre autour de ses processeurs Core de 8ème génération.

La première embarque des Core i3 (NUC8i3BEK, NUC8i3BEH), Core i5 (NUC8i5BEK, NUC8i5BEH) ou Core i7 (NUC8i7BEH) de la gamme Coffee Lake-U, intégrant une puce graphique Iris Plus 655 avec 128 Mo d'eDRAM. Selon les cas, un périphérique de stockage au format 2,5 pouces peut être intégré ou non.

Il s'agit donc d'une mise à jour de l'offre actuelle, qui profite également d'un port Thunderbolt, en complément de la sortie HDMI 2.0a et des quatre ports USB 3.1 (Gen 2).

Du côté de Crimson Canyon, il est question d'une puce Cannon Lake en 10 nm (Core i3-8121U) avec les NUC8i3CYSN et NUC8i3CYSM. Ils se distinguent également de par la présence d'une puce graphique dédiée, comme les Hades Canyon.

Ils sont néanmoins bien moins imposants, ce qui s'explique entre autres par le GPU utilisé : une Radeon 540 avec 2 Go de GDDR5. La connectique est complète sans être transcendante, avec deux ports HDMI 2.0b, quatre USB 3.0 (Type A) et un port réseau, en complément du Wi-Fi 802.11ac (9560 CNVi) et du Bluetooth 5.

Les tarifs français de ces machines ne sont pas encore précisés, mais la disponibilité est annoncée pour septembre. On peut s'attendre à des tarifs entre 300 et 600 euros, mais ll ne faudra sans doute plus trop tarder pour en avoir le cœur net.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Seules les versions FIPS (Nano FIPS, C FIPS, C NANO FIPS) sont concernées et « tous les autres produits Yubico ne sont pas impactés par ce problème », explique le constructeur.

Avec les firmwares 4.4.2 et 4.4.4 (il n'y a pas eu de version 4.4.3), certaines valeurs aléatoires ne l'étaient pas vraiment après la mise sous tension de la clé de sécurité. En effet, la mémoire tampon « contient du contenu prévisible issu des tests de démarrage ». Par la suite, des valeurs aléatoires sont correctement générées.

Les conséquences sont plus ou moins graves. Dans le cas d'une clé RSA sur 2 048 bits, jusqu'à 80 bits peuvent être prédits ; ce qui ne représenterait selon le fabricant pas un risque immédiat.

Par contre, c'est bien plus gênant pour une clé de signature ECDSA avec 80 bits prévisibles sur 256. Même chose pour les clés ECC. Bien d'autres cas sont détaillés par ici.

Enfin, le constructeur estime que « la majorité des clés YubiKey FIPS concernées a été remplacée ou est en cours de remplacement ». Une page dédiée a été mise en ligne.

Copié dans le presse-papier !

Après le partenariat signé avec Orange en France, on s'attendait à ce qu'il s'étende, mais cela n'a pas été le cas. A la place, le FAI français a annoncé sa propre initiative, concurrente, visant le marché B2B.

C'est donc finalement Proximus qui est le premier opérateur à intégrer le service de « PC dans le cloud » de Blade à son offre.  

Les détails n'ont pour le moment pas été dévoilés, l'offre devant être lancée en septembre. Mais un tel partenariat est une bonne nouvelle pour la startup française et son développement à l'étranger.

Copié dans le presse-papier !

Dans un billet, Microsoft détaille le fonctionnement d’un ajout promis depuis l’année dernière et qui devrait clairement changer la donne pour les aficionados du tableur.

Depuis qu’elles existent, les formules ont toujours été confrontées à une limitation inhérente à Excel : quel que soit leur degré de complexité, le résultat est unique et ne peut être exporté que vers une cellule particulière.

L’année dernière, Microsoft avait donc promis l’arrivée d’une fonction baptisée « Dynamic Arrays » qui, au lieu de renvoyer une valeur unique, donne une grille de valeurs. Ces dernières peuvent alors être renvoyées dans la feuille de calcul dans plusieurs cellules, le plus souvent de liste.

Cette fonction importante n’était réservée jusqu’à présent qu’à quelques privilégiés. Elle est désormais disponible pour tous les testeurs du canal Office Insider sur macOS et Windows, ce qui signifie une arrivée générale chez tous les abonnés Office 365 dans les deux à quatre semaines qui viennent (la plupart du temps).

Pour « fêter » l’arrivée des Dynamic Arrays, Excel introduit de nouvelles fonctions, dont SORT, SORTBY, UNIQUE, FILTER, SEQUENCE et RANDARRAY. UNIQUE peut par exemple cibler un lot de cellules, détecter les doublons, les éliminer et renvoyer dans d’autres cellules une liste nettoyée. SEQUENCE permet de son côté de générer une liste séquentielle de nombres sous forme de tableau.

Pour rappel, tout abonné Office 365 peut s’inscrire au programme Insider. Comme pour Windows, on y trouve les canaux rapide et lent, selon que l’on préfère recevoir rapidement les nouveautés ou attendre que des tests supplémentaires de stabilité aient été réalisés.

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas ce qu'affirme une source à Reuters.Les brevets en question portent aussi bien sur le matériel que la partie logicielle, mais nous n'avons pas plus de détail pour l'instant.

Rich Young, porte-parole de Verizon, n'a pas souhaité commenter cette affaire, mais il ajoute tout de même que : « ces questions dépassent Verizon; au vu du contexte géopolitique, toute affaire concernant Huawei a des implications pour l’ensemble de notre industrie et soulève également des questions d’ordre national et international ».

Copié dans le presse-papier !

La grande finale nationale se déroulait hier à Grenoble. Comme son nom l'indique, le principe est de ne laisser que trois minutes aux doctorants pour présenter leur sujet de recherche sur des sujets pointus.

Tom Mébarki est le grand gagnant : il remporte la première place et le prix du public. Il a présenté « La “folie organisée” dans l’opéra buffa rossinien. Vers une transhistoire du son ». Il représentera donc la France lors de la finale internationale à Dakar en septembre.

Leah Vandeveer est deuxième avec « la phonologie des consonnes rares : une approche typologique », tandis qu'Apolline Chabenat prend la troisième place avec la « modification des polymorphismes liés aux défenses vis-à-vis des prédateurs par des médicaments psychotropes chez un céphalopode et un décapode ».

  1. Revoir la finale de « Ma thèse en 180 secondes »