du 17 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

C'est en tout cas l'annonce faite par Robin Li, le patron du moteur de recherche chinois, lors d'une conférence à Pékin. Ce véhicule sera réalisé en partenariat avec le fabricant de voitures King Long, comme le rapporte Gasgoo.

Il s'agira pour commencer d'un minibus, sans plus de détails pour le moment. Baidu prévoit ensuite de commercialiser d'autres véhicules avec les constructeurs JAC et BAIC en 2019, puis Chery en 2020.

Pour rappel, la France est bien en retard sur la question des voitures autonomes. Il y a trois semaines, Mounir Mahjoubi annonçait en effet qu'il allait « nommer une personne en charge de mener une réflexion au cours des prochains mois ».

Baidu prévoit la production en série d'un véhicule autonome dès 2018
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Tous les navigateurs vont dans la même direction : à terme, les pages HTTP seront considérées comme non sécurisées et HTTPS deviendra le comportement « normal ». Qui sera le premier à réellement sauter le pas ? L'avenir le dira. Firefox vient de son côté de passer une étape supplémentaire avec sa version 59, actuellement dans le canal « Nightly ».

En effet, comme le rapportent nos confrères de Ghacks, l'option security.insecure_connection_icon.enabled est désormais disponible. Désactivée par défaut, elle permet d'afficher un cadenas barré et un message d'alerte sur tous les sites non HTTPS. Pour le moment, ce n'est le cas que si un formulaire est disponible au sein de la page.

De quoi permettre aux éditeurs de se préparer, les derniers récalcitrants évoquant la publicité pour justifier du fait qu'ils ne protègent pas la navigation de leurs visiteurs. Une situation d'autant plus détestable lorsque ces services proposent une connexion non sécurisée, laissant les mots de passe transiter en clair entre le navigateur et leurs serveurs.

Pour activer cette nouvelle option, tapez about:config dans la barre principale de Firefox et cherchez l'option, un double clic suffira alors à modifier le comportement... en attendant qu'il ne devienne celui par défaut.

Copié dans le presse-papier !

Depuis hier soir, les utilisateurs de Mixer (anciennement Beam) sur Android peuvent récupérer une version 3.0 majeure révisant largement l'interface et les fonctionnalités.

Objectif selon Microsoft, immerger toujours plus l'utilisateur dans les vidéos en streaming des joueurs. Nouvelle interface basée sur des onglets, notifications push (par exemple quand un streamer favori débute une diffusion), nouvelles options, fonctionnalités de partage ou encore discussions renforcées (liste des spectateurs et chuchotements) sont ainsi de la partie.

Comme souvent avec ce type de service, Microsoft insiste sur l'aspect découverte, le nouveau Mixer présentant de nouveaux contenus censés correspondre aux goûts de l'utilisateur, ou ce qu'il estime être intéressant. Notez au passage que l'application est maintenant traduite intégralement en français.

Pour l'instant, cette révision majeure n'est disponible que sur Android. Microsoft promet une arrivée sur iOS pour « bientôt ».

Copié dans le presse-papier !

Les députés ont récemment corrigé la situation en matière de calcul de la TVA pour les opérateurs qui intègrent une offre de presse à leurs forfaits afin d'améliorer leurs marges, dans le cadre du projet de loi de finances 2018.

Les sénateurs ont de leur côté renforcé le dispositif et introduit une date d'application au 1er juin plutôt qu'au 1er janvier. Celle-ci a été confirmée lors de l'examen par la commission des finances de l'Assemblée nationale. Un amendement a bien tenté de revenir à une mise en place dès le 1er janvier, mais il a été rejeté.

Il y a quelques jours, Alain Weill plaidait sa cause à l'Assemblée afin d'expliquer que sa volonté était avant tout de sauvegarder le secteur de la presse en proie à des difficultés financières. C'est donc lors de la prochaine séance publique que tout va se jouer.

Là encore, un amendement déposé par plusieurs députés tentera de faire revenir le texte à une application au 1er janvier, le gouvernement semblant s'orienter vers un consensus en coupant la poire en deux : au 1er mars. « S’il est légitime de ménager un délai d’entrée en vigueur afin de permettre aux opérateurs d’adapter ces offres aux nouvelles règles fiscales et de mettre à jour les logiciels de facturation, un délai de deux mois est suffisant » est-il précisé dans l'exposé des motifs.

La stratégie des opérateurs est désormais de mettre en avant la situation des journaux français pour défendre leurs choix. Gérald Darmanin indiquait au Sénat que Bercy ne comptait pour autant pas mettre en pause les redressements fiscaux en cours.

Copié dans le presse-papier !

Google inaugure une nouvelle fonctionnalité pour son outil Trips. Elle fait appel au « machine learning » pour informer les internautes du meilleur moment pour réserver leur voyage, en fonction des expériences passées des autres. Une idée reprise à plusieurs comparateurs de prix pour les voyages, comme Kayak et Skyscanner.

De plus, Google Trips devient capable de repérer les réductions pouvant être obtenues en commandant un vol et un hôtel au travers de services comme Expedia ou Orbitz. Une nouvelle qui ne devrait pas faire plaisir aux comparateurs de prix spécialisés dans ce domaine.

Copié dans le presse-papier !

Nous indiquions hier que le réseau social n'allait plus rémunérer directement les médias qui produisent des vidéos, mais leur proposer plutôt d'utiliser son offre publicitaire. C'est désormais officiel.

Dans un billet de blog, Facebook indique que les vidéos appréciées par les utilisateurs seront désormais mieux mises en avant dans leur flux principal, notamment lorsqu'un utilisateur va régulièrement voir celles de tel ou tel compte. Il en sera de même pour le service Watch. L'annonce de la publication d'un nouveau contenu par un créateur à ses fans est aussi facilitée.

Bref, Facebook recrée YouTube, ses tendances et ses abonnements. Espérons que la société fera attention à ne pas tomber dans les mêmes écueils sous peine de voir aussi le monde de la publicité lui tomber dessus.

Car ces annonces sont bien entendu intéressées. Facebook profite de l'occasion pour évoquer ses solutions en matière de monétisation avec de nouvelles règles pour les coupures publicitaires et le pre-roll (six secondes) qui arrive au début de l'année prochaine. Le contenu sponsorisé par une marque est également ouvert à l'ensemble des pages désormais.