du 16 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Dans un communiqué, le groupe de Redmond annonce l'arrivée de la révision du protocole HTTP pour l'ensemble des utilisateurs de son offre App Service. Il s'agissait de la principale demande de ces clients, selon la société.

La principale promesse de HTTP/2 est la vitesse de connexion, en éliminant le besoin d'ouvrir une connexion pour chaque nouvelle requête.

La fonction est désactivée par défaut sur les comptes Azure, l'interface d'activation n'étant pas encore disponible. Dans son communiqué, Microsoft fournit la marche à suivre pour l'activer manuellement, à partir de l'explorateur de ressources.

Azure ouvre HTTP/2 à tous ses clients App Service
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le gendarme de la bourse américaine explique que la société Altaba (anciennement Yahoo) « a accepté de payer une pénalité de 35 millions de dollars pour solder les accusations de tromperie envers les investisseurs en omettant de divulguer l'une des plus importantes fuites de données au monde ».  

Selon la SEC, quelques jours après le piratage de décembre 2014, l'équipe de sécurité informatique de Yahoo était au courant du vol de données personnelles par des « pirates russes ».

Au final, nous apprenions en octobre 2017 (après de multiples rebondissements) que Yahoo s'était fait pirater l'ensemble de ses trois milliards de comptes, excusez du peu. Pour rappel, le service a depuis été racheté par Verizon et regroupé avec AOL sous l'appellation Oath

Copié dans le presse-papier !

Un an après avoir ouvert une enquête sur le rachat de l'opérateur portugais par la société de Patrick Drahi, la sanction est tombée (elle était d'ailleurs attendue).

« Pour avoir procédé à l'acquisition de l'opérateur portugais de télécommunications PT Portugal avant notification ou autorisation », la Commission européenne inflige une amende de 124,5 millions d'euros.

Parmi les griefs : « Altice n'a respecté ni l'obligation de notification, ni l'obligation de suspension. La Commission estime que ces infractions sont graves en ce qu'elles portent préjudice au bon fonctionnement du système de contrôle des concentrations de l'UE ».

De son côté, Altice a rapidement réagi pour faire part de son « désaccord total avec la décision de la Commission ». Le groupe annonce qu'il « fera appel de la décision de la Commission devant le Tribunal de l’Union européenne pour demander que la décision soit annulée dans sa totalité, ou du moins que la sanction soit réduite de manière significative ».

Copié dans le presse-papier !

Comme Samsung Pay, Google Pay est attendu en France pour les prochains mois. Le service profite de cet intervalle pour ajouter quelques cordes à son arc, notamment N26.

L'équipe de la néobanque allemande vient de l'annoncer, évoquant les différentes possibilités du système de paiement d'Android : sans contact, promotions, envoi d'argent par email à des amis, etc.

Copié dans le presse-papier !

Pour faire passer la pilule d'une partie matérielle anémique (1 Go de mémoire vive, 8 Go de stockage, dalle TN, Android 7, 3G seulement, etc.), le fabricant explique que ses produits « intègrent les composants indispensables à l’usage d’un enfant »…

La tablette Junior Tab dispose d'un écran TN de 10,1 pouces (1024 x 600 pixels), contre 5 pouces TN de 845 x 480 pixels pour le Junior Phone. Le détail des caractéristiques techniques est disponible ici.

La partie logicielle est évidemment adaptée avec contrôle parental Qustodio gratuit la première année (42,95 euros par an ensuite), moteur de recherche Qwant Junior, apprentissage et soutien scolaire dans les principales matières, contenus multimédias avec YouTube Kids et apprentissage du code.

La tablette (dès 3 ans) et le téléphone (dès 7 ans) seront disponibles au mois de juin, à partir de 79,99 euros, sans plus de détails pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Dans tout juste un mois, le règlement européen sur la protection des données entrera en vigueur, avec de nombreux changements à la clé. Les géants du Net (et les autres) se préparent et mettent à jour leurs conditions d'utilisation et politique de confidentialité.

Dropbox et WhatsApp passent ainsi l'âge minimum pour utiliser leur service à 16 ans dans certains pays, dont la France. Le service d'hébergement de fichiers ajoute également un accord de traitement des données à son service business.

De son côté, Twitter en profite pour rendre ses conditions plus facilement lisibles et compréhensibles, c'est du moins l'annonce faite par le réseau social.