du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

L'annonce agitait le web depuis quelques jours : Amazon Web Services (AWS) quitterait la Chine. Le géant du Net s'est fendu d'un communiqué de presse envoyé à plusieurs de nos confrères américains pour expliquer la situation.

« Non, AWS n'a pas vendu ses activités en Chine et reste résolument engagé à assurer que les clients chinois continuent de recevoir les services cloud d'AWS ». Amazon ajoute néanmoins que « la loi chinoise interdit aux sociétés non chinoises de posséder ou d'exploiter certaines technologies pour les services Cloud ».

Afin de se conformer aux exigences locales, AWS a donc vendu certains de ses actifs à son partenaire chinois Sinnet. Dans tous les cas, « AWS continue de détenir la propriété intellectuelle d'AWS Services dans le monde entier » ajoute la société.

AWS reste en Chine, mais cède des actifs pour se conformer à la loi
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après la plainte déposée par 22 procureurs généraux des États-Unis contre la fin de la neutralité du Net votée par la FCC, le gouverneur du Montana passe la seconde et signe un « executive order ».

Il « forcerait les FAI avec des contrats d'État à respecter la neutralité du Net, même si la FCC a abrogé ces règles à l'échelle nationale » explique The Verge. L'entrée en vigueur est programmée pour le 1er juillet. « L'avenir du Montana dépend d'un internet libre et ouvert » a lâché le gouverneur Steve Bullock sur Twitter.

Mais, comme le rappellent nos confrères, la FCC avait déjà prévu le coup et avait inclus une disposition pour éviter que chaque État n'établisse ses propres règles du jeu. La bataille judiciaire promet donc d'être longue…

Copié dans le presse-papier !

La nomination a été officialisée hier par Mohunir Mahjoubi à l'occasion du sommet « Choose France » organisé hier à Versailles. Pour rappel, John Chambers a passé 20 ans à la tête de Cisco avant de devenir le président exécutif du conseil d'administration.

En plus d'être consulté sur « sur la stratégie start-up du gouvernement », sa mission, « accomplie à titre bénévole », s'articulera autour de deux axes :

  • « Promouvoir les acteurs de la French Tech à l’international, en mettant en avant les start-ups les plus prometteuses, organisant des visites à l’étranger et participant aux principaux salons internationaux.
  • Contribuer à l’attractivité de la France pour les fonds d’investissements, les grandes entreprises numériques et les start-ups étrangères. »

Pour rappel, John Chambers est un fervent défenseur de la France depuis plusieurs années. Il met régulièrement en avant la « force » de l'Hexagone dans ses interviews. En 2016 par exemple, il affirmait au Figaro : « la France sera à la tête de l'Europe et peut-être du monde développé »

Copié dans le presse-papier !

Alors qu'elle est en vente depuis près de deux ans, le fabricant va déployer dès demain une mise à jour de sa balance pour… supprimer la mesure de la vitesse d'onde de pouls. Le fabricant indique avoir récemment découvert que cette information « peut être soumise à un autre type d'approbation réglementaire », sans donner plus de détail.

Dans une foire aux questions détaillée, il explique qu'il n'est pas possible de refuser la mise à jour. Les données de la vitesse d'onde de pouls ne seront plus visibles dans l'application ou sur le Dashboard en ligne Health Mate, mais seront téléchargeables (fichier CSV).

La Body Cardio sera alors encore plus proche de la balance Body+ (vendue tout de même 70 euros de moins), mais elle conserve (entre autres) la mesure de la fréquence cardiaque en plus. Un programme de  compensation est mis en place et tous les clients sont contactés par email pour en être informés. Si Nokia ne le détaille pas, d'après les retours de plusieurs clients il serait question d'un bon d'achat de 30 euros ou de la possibilité de retourner la balance afin d'être remboursé de son achat.

« Bien que les ventes de la Body Cardio aient été suspendues pour le moment, elles reprendront au cours des prochains mois sans la mesure de la vitesse d’onde de pouls » ajoute enfin le constructeur.

Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, le groupe de Redmond annonce quatre nouveaux PC, par Lenovo et JP. Le premier inaugure ainsi le Lenovo 100e (Celeron Apollo Lake), commercialisé à 189 dollars aux États-Unis et 219 dollars ailleurs. Une version deux-en-un, le Lenovo 300e, est proposée à partir de 279 dollars.

Le constructeur JP, ciblant les marchés émergents, présente le Classmate Leap T303 (équipé de l'identification via Windows Hello) à 199 dollars et son frère deux-en-un, le Trigono V401, à 299 dollars.

Ces machines doivent donc cimenter l'emprise de Microsoft dans l'éducation, entre autres face à la poussée des Chromebook dans ce domaine. L'entreprise compte beaucoup sur son avance dans la réalité mixte, avec HoloLens. Elle annonce ainsi des partenariats avec des entreprises dans l'éducation, exploitant ses technologies de réalité mixte, et une baisse de prix temporaire pour les universités pour son casque maison.

Copié dans le presse-papier !

Une dizaine de départements sont concernés par cette réorganisation. Pour rappel, elle a été mise en place afin de libérer la bande des 700 MHz pour les opérateurs de téléphonie mobile et la 4G. Comme nous l’avons déjà expliqué, il suffit de relancer une recherche des chaînes pour retrouver les éventuelles disparues.

L'ANFR note par contre que, « sur la zone de Dax, il existe un risque de perte des chaînes locales et sélection du programme "France 3 Toulouse" au détriment du "France 3 Bayonne" ». Il faudra alors passer par une recherche manuelle.

Tous les détails de cette troisième phases sont disponibles ici.