du 07 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Après avoir annoncé un partenariat début juin, les deux protagonistes passent officiellement la seconde.

Durant cette expérimentation, certains clients Lyft à Boston pourront se retrouver dans une voiture autonome lorsqu'ils demandent un trajet au service de VTC.

Pour nuTonomy (racheté par Delphi il y a quelques semaines), ce premier essai grandeur nature à deux finalités : faire découvrir les voitures autonomes au public et obtenir des retours de la part des clients afin d'améliorer son système.

Avec nuTonomy, Lyft propose des voitures autonomes dans Boston
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Comme d'autres, le service veut s'assurer de la « qualité » de ses partenaires dans le cadre de son offre Premium. Ainsi, il impose désormais de nouveaux critères.

Les annonceurs devront disposer d'un compte vérifié, publier régulièrement du contenu vidéo, accepter les règles en matière de contenu « brand safe » et les conditions du programme Amplify.

Copié dans le presse-papier !

Lors d'une conférence, la plateforme a dévoilé hier sa feuille de route pour les 10 prochaines années et arriver à son objectif d'un milliard de clients annuels d'ici 2028. Cela passera par de nouveaux types de logements : maison de vacances, « Unique », B&B et Boutiques, en plus des habitations, chambres et lieux de vie partagés.

Deux nouveaux niveaux de qualité sont annoncés : Airbnb Plus et Beyond by Airbnb. Dans le premier cas, les logements sont « personnellement vérifiés pour la qualité et leur confort » et s'adressent donc à une clientèle exigeante. 2 000 maisons dans 13 villes sont annoncées pour le moment.

Beyond by Airbnb est un service issu du rachat de Luxury Retreats. Il sera lancé au printemps, se placera encore au-dessus de Airbnb Plus avec « des voyages conçus sur mesure » dans « les plus belles maisons du monde ».

Enfin, The Verge ajoute qu'Airbnb proposera au printemps une offre spéciale à ses « superhosts », les hôtes « qui font le maximum pour dépasser les attentes de chaque voyageur » selon la plateforme (les conditions d'accès à ce statut sont disponibles par ici). Il est question d'une réduction de 30 % sur les thermostats connectés Nest et les produits Nest Protect.

Copié dans le presse-papier !

À force de renforcer ce critère, on s'attend à ce que la transparence soit totale, mais les équipes de Facebook semblent constamment trouver des points à améliorer.

Dans un billet de blog, le réseau social explique que les informations « estimées ou en développement » seront désormais indiquées comme telles, pour relativiser leur fiabilité.

De plus, une vingtaine d'éléments jugés comme redondants, dépassés ou peu utilisés seront supprimés de ses tableaux de bord. Un programme « Measure what matters » sera également lancé d'ici mars pour pointer aux annonceurs les informations qui comptent.

Celles que Facebook met à votre disposition et sont à son avantage, assurément.  

Copié dans le presse-papier !

Fin 2016, cette mission de l'ESA et de l’Agence spatiale russe Roscosmos arrivait à destination et larguait l'atterrisseur Schiaparelli. Suite à une défaillance technique, il s'est par contre crashé sur la planète rouge, probablement à plus de 300 km/h.

Un demi-échec pour la mission puisque l’orbiteur d’étude des gaz à l’état de traces (TGO) était parvenu à s'installer correctement autour de Mars. Après plusieurs mois de freinage atmosphérique (une manœuvre répétée plus de 950 fois), la sonde a circularisé son orbite.

« En un an, nous avons réduit la vitesse de la sonde de 3600 km/h, en abaissant son orbite de manière appropriée » explique l'ESA.  L'équipe de contrôle va maintenant amener l'orbiteur à son altitude de croisière (400 km au-dessus de la surface environ).

« Le début des observations scientifiques est prévu aux environs du 21 avril » indique enfin l'ESA.

Copié dans le presse-papier !

En plus d'un portefeuille de crypto-monnaie, de nouvelles trotinettes ou d'un PC tout-en-un, Archos présente Hello : son « compagnon du quotidien » à poser sur une table ou un meuble de la maison.

Il dispose d'un écran IPS HD de 7 ou Full HD de 8,4 pouces suivant le modèle, d'une enceinte, de quatre micros, d'une caméra de 5 Mpixels, d'une connectivité Wi-Fi et Bluetooth. Il est animé par un SoC avec quatre cœurs (référence non précisée), avec 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage. Il exploite Android 8 (Oreo) et intègre Google Assistant.

Il se place donc en face de solutions comme le Lenovo Smart Display et le LG ThinQ WK9 (tous deux avec Google Assistant), mais aussi du Echo Show lancé l'année dernière par Amazon. Hello peut fonctionner de manière autonome grâce à sa batterie de 4 000 mAh.

Il est « dessiné par les équipes de designers d'Archos à Paris » précise enfin le fabricant, sans indiquer où il est fabriqué. Il sera disponible cet été pour 129,99 euros en version de 7 pouces et 179,99 euros pour celle de 8,4 pouces.