du 13 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis hier, le constructeur distribue la dernière mise à jour système de sa console, vendue à plus d'un million d'exemplaires en France. Elle contient de petites fonctions et quelques ajustements.

La principale nouveauté est la possibilité d'ajouter des amis en connectant son compte Facebook ou Twitter, sans se reposer sur l'habituel code ami. Ils sont visibles dans les Suggestions sur la page utilisateur. 24 nouveaux avatars issus des licences ARMS et Kirby font aussi leur apparition.

Avec cette mise à jour, Nintendo promet que les achats de jeux effectués via un PC ou un smartphone seront téléchargés plus rapidement qu'auparavant. Les titres précommandés seront, eux, signalés via une notification quand ils deviendront jouables. Pour leur part, les actualités gagnent quelques filtres.

Concernant le contrôle parental, l'entrée ne passe plus par défaut par l'écran tactile mais par les sticks, pour des raisons de confidentialité, selon le constructeur. Une liste blanche de jeux a enfin été créée, elle est accessible via l'application mobile. La restriction du temps de jeu s'y applique toujours, précise la société.

Avec le firmware 5.0.0, la Nintendo Switch permet l'ajout d'amis via Facebook et Twitter
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le premier est un caisson de basse qui viendra épauler les enceintes connectées Echo pour améliorer le rendu sonore.

Il affiche une puissance de 100 watts et dispose d'un haut-parleur de 16 cm. Il était référencé sur le site anglais d'Amazon à 75 livres sterling (environ 85 euros) et il a été remarqué par Pocket-Lint.

Plus intéressant, l'Echo Sub peut être appairé avec deux enceintes Echo pour créer un système 2.1. Chaque enceinte Echo joue le rôle du canal gauche ou droit, ce qui n'était pas possible jusqu'à présent. Pour rappel, les enceintes HomePod d'Apple (avec Siri) peuvent déjà le faire.

Comme son nom l'indique, la Smart Plug est une prise connectée comme il en existe déjà beaucoup, avec Alexa en prime. Elle était référencée à 95 livres sterling (environ 107 euros), un tarif très élevé pour ce genre de produit. Là encore, Pocket-Lint a découvert le pot aux roses.

Dans les deux cas, il faut maintenant attendre l'annonce officielle par Amazon pour savoir de quoi il en retourne, et connaître les tarifs définitifs.

Copié dans le presse-papier !

André Coisne est sur le départ, la décision devant être effective d'ici quelques semaines selon l'AFP. Pour les sources de l'agence, les motivations sont à chercher du côté de la nomination de Paul de Leusse à la tête des services financiers du groupe, et n'aurait rien à voir avec les performances d'Orange Bank.

Pour autant, un an après son lancement, et malgré l'annonce (de moins en moins régulière) du nombre de nouveaux clients, on ne peut pas dire que le service ait changé la donne.

Depuis ses premiers jours, il a peu évolué, tout comme ses applications, n'introduisant surtout qu'une offre de prêt personnel en partenariat avec Younited Crédit.

Des fonctionnalités simples et promises dès le lancement, comme la demande d'argent à un tiers, ne sont toujours pas disponibles. Face aux évolutions de concurrents comme N26 ou Revolut sur la même période, cela fait un peu chiche.

André Coisne, dont on ne sait pas encore s'il sera remplacé, devrait continuer à conseiller Paul de Leusse qui occupera ses fonctions dans l'intervalle. Les décisions définitives concernant la nouvelle organisation devant être officialisé début octobre.

En novembre, Orange tiendra un nouveau Show Hello. Espérons que de véritables annonces auront lieu pour le service bancaire du groupe.

Copié dans le presse-papier !

Elle s'intéresse aux données récoltées par le géant américain sur les vendeurs tiers passant par sa marketplace. La Commission veut vérifier s'il ne s'en sert pas de manière abusive pour favoriser ses propres ventes.

« Nous récoltons des informations sur la question et nous avons envoyé un nombre assez important de questionnaires à des acteurs du marché afin de comprendre la situation dans sa globalité » précise la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager.

Elle ajoute : « Nous en sommes au tout début et nous n’avons pas formellement ouvert une enquête ». De son côté, Amazon a pour le moment refusé d'apporter le moindre commentaire.

Reuters rappelle que la Commission européenne peut infliger une amende pouvant atteindre 10 % du chiffre d'affaires mondial à une société ne respectant pas les règles de la libre concurrence.

Copié dans le presse-papier !

Difficile d’oublier Mirai : le malware a créé d’immenses botnets en infectant des objets connectés à la sécurité pauvre ou non maintenue à jour.

Mirai est devenu brusquement célèbre à cause d’attaques DDoS particulièrement massives, dont la plus connue était celle contre Dyn. Elle a engendré des perturbations chez de nombreux services, dont Amazon, Reddit ou encore GitHub.

Les trois auteurs du malware sont connus : Paras Jha, Josiah White et Dalton Norman. Ils avaient initialement créé une entreprise qui se proposait de fournir des protections anti-DDoS aux serveurs Minecraft.

Pour accentuer la demande, ils ont alors développé un malware : Mirai. Ils l’ont lancé à l’assaut de plusieurs prestataires de serveurs Minecraft. Ce n’est qu’après qu’ils ont diffusé son code source dans des forums de pirates. L’idée était qu’il ne soit pas retrouvé uniquement sur leurs machines en cas d’enquête.

Arrêtés, ils avaient plaidé coupable. Le verdict est finalement tombé : chacun est condamné à 5 ans de prison avec sursis, 2 500 heures de travail d’intérêt général et 127 000 dollars de dommages.

Pourquoi du sursis ? En témoignage de leur bonne volonté. Les trois jeunes ont non seulement donné toutes les informations qu’ils pouvaient sur Mirai, mais leurs connaissances ont aidé le FBI à déjouer d’autres malwares, comme le botnet Kelihos. Ils ont également aidé des entreprises à se défendre des attaques DDoS pendant la dernière période de Noël.

Une version moderne de l’histoire de Frank Abagnale Jr sans doute.

Copié dans le presse-papier !

En août de l'année dernière, Disney prenait le contrôle de BAMtech et dévoilait ses plans pour l'avenir : lancer sa propre plateforme de streaming maison et rompre ses contrats avec Netflix dès 2019.

Selon Variety, le père de Mickey préparerait des mini-séries de six à huit épisodes sur des héros secondaires de l'Univers cinématographique de Marvel, notamment Loki et Scarlet Witch (alias la Sorcière rouge).

La production essayerait de récupérer les acteurs originaux (Tom Hiddleston et Elizabeth Olsen) pour qu'ils reprennent leur rôle respectif. Elle disposerait également d'un budget conséquent, avec l'implication des studios Marvel et de son directeur Kevin Feige pour assurer une certaine continuité.