du 26 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis maintenant plusieurs années, les Américains affichent ouvertement leur méfiance à l'encontre des équipementiers chinois. Après AT&T et Best Buy, la FCC pourrait prendre des mesures.

Selon des sources anonymes du Wall Street Journal, le régulateur étudierait en effet « une nouvelle règle visant à restreindre davantage les activités américaines de Huawei Technologies ».

L'idée serait de taper au porte-monnaie pour se faire entendre : si un opérateur utilise des produits Huawei, il ne pourra plus bénéficier des subventions de l'Universal Service Fund.

Huawei et la FCC n'ont pour le moment pas commenté cette affaire.

Aux États-Unis, la FCC souhaiterait limiter les ventes de produits Huawei
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Avec ces deux processeurs Raven Ridge pour ordinateurs portables gravés en 14 nm, le constructeur nous refait le coup de l'annonce discrète, via des fiches sur son site (voir ici et ).

Il veut proposer des modèles plus performants que la gamme « U », à la manière de ce que fait Intel avec ses processeurs Core H et HK (voir notre analyse). Ainsi, fréquences et nombres d'unités sont à la hausse… et donc le TDP :

  • R5 2500U : 4C/8T, 2,0/3,6 GHz, 4 Mo de L3, Vega 8 à 1,10 GHz, TDP de 15 W
  • R5 2600H : 4C/8T, 3,2/3,6 GHz, 4 Mo de L3, Vega 8 à 1,10 GHz, TDP de 45 W
  • R3 2200G : 4C/4T, 3,5/3,7 GHz, 4 Mo de L3, Vega 8 à 1,10 GHz, TDP de 65 W
  • R7 2700U : 4C/8T, 2,2/3,8 GHz, 4 Mo de L3, Vega 10 à 1,30 GHz, TDP de 15 W
  • R7 2800H : 4C/8T, 3,3/3,8 GHz, 4 Mo de L3, Vega 11 à 1,30 GHz, TDP de 45 W
  • R5 2400G : 4C/8T, 3,6/3,9 GHz, 4 Mo de L3, Vega 11 à 1,25 GHz, TDP de 65 W

Face aux APU de bureau (G) et aux précédents modèles mobiles (U), c'est surtout le TDP qui évolue, et donc le comportement de la puce en situation réelle. Elle nécessitera un système de refroidissement plus véloce mais pourra monter plus souvent et plus haut en fréquence.

On note également que le modèle 2600H reprend le nombre d'unités graphiques de ses cousins, là où le 2800H se cale sur le 2400G à 11 unités plutôt que le 2700U qui n'en contenait que 10.

AMD précise que ses clients peuvent configurer le TDP de 35 à 54 watts en fonction de leurs besoins, ce qui impliquera là aussi des différences de performances d'une machine à l'autre. Pour les modèles « U », cette valeur pouvait varier entre 12 et 25 watts.

Copié dans le presse-papier !

Comme toujours avec une mise à jour majeure de Windows 10, plusieurs anciennes fonctionnalités seront supprimées ou abandonnées avec l’October 2018 Update (1809). Dans le second cas, elles sont toujours présentes mais ne font plus l’objet d’aucun développement.

Disparaissent ainsi par exemple l’application Hologram (remplacée par le duo Paint 3D/Mixed Reality Viewer), limpet.exe (accès TPM pour Azure) car l’outil passe en externe et open source, l’application Compagnon pour le téléphone dont les fonctions ont été intégrées au système, ou encore la console de gestion TPM, ses fonctions étant transférées au Centre de sécurité de Defender.

Parmi les fonctions abandonnées, on trouve l’ancien outil de capture d’écran, avantageusement remplacé par un nouveau venu. Nous en détaillerons d’ailleurs le fonctionnement dans un article consacré à la mise à jour 1809 de Windows.  

Copié dans le presse-papier !

Maintenant qu’iOS 12 est disponible, Apple fournit la nouvelle applications Raccourcis, qui prend la suite de Workflow, rachetée précédemment par la pomme.

Elle permet pour rappel de créer des enchaînements d’actions à la manière d’un IFTTT. Ces groupes d’actions peuvent être épinglés sur l’écran d’accueil d’iOS, et surtout liés à une phrase particulière, que l’on prononcera après avoir appelé Siri.

Les rouages de l’application s’apprennent vite, même si Raccourcis ne s’adresse pas forcément aux néophytes. D’ailleurs, elle n’est pas intégrée au système et beaucoup n’en entendront sans doute jamais parler.

Nous reviendrons sur Raccourcis dans un article détaillé.

Copié dans le presse-papier !

Alors que les loot box sont une pratique critiquée au sein des jeux vidéo, celle d'acheter des produits à l'aveugle dans des boîtes thématiques continue de faire fureur.

De nombreux services par abonnement sont d'ailleurs nés autour de cette pratique ces dernières années, chacun y trouvant son compte. L'abonné qui peut découvrir des produits, la marque qui exploite le filon à des fins publicitaires, et le service qui fait payer son statut d'intermédiaire.

De quoi inspirer MSI qui propose désormais sa propre loot box via des revendeurs classiques ? On la trouve en effet proposée en deux niveaux, à 60 et 90 euros tout de même, elle contient des « accessoires Gamer » de la marque. Mais le constructeur nous indique que l'objectif n'est pas de la vendre à part. 

En effet, il s'agit d'une opération promotionnelle qui doit être annoncée dans la journée. Ce pack doit ainsi être offert avec certains ordinateurs portables MSI. Le fait que LDLC le propose également de manière séparée tient au système informatique de la boutique en ligne. 

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères de TechPowerUp ont découvert un élément intéressant dans les pilotes des GeForce RTX. Chaque puce exploitant l'architecture Turing a droit à deux identifiants différents.

Une première, selon nos confrères, qui auraient pu confirmer que la TU102-300 est destinée à être intégrée aux cartes d'entrée de gamme, la seconde (TU102-300-A) ayant plutôt vocation à être utilisée pour les modèles des partenaires orientés overclocking.

Ainsi, les constructeurs auraient l'interdiction de proposer une carte overclockée par défaut si elle est équipée d'un TU102-300.

Un certain tri a toujours été opéré avec cet objectif, plusieurs constructeurs communiquant à une époque sur les lots de GPU sur lesquels ils avaient pu mettre la main pour proposer des cartes pouvant monter très haut en fréquence.

Mais cette distinction n'avait jamais pris forme de manière si visible, notamment dans les pilotes. Une manière peut-être d'officialiser la facturation à deux niveaux opérée par NVIDIA sur ses GPU. Il faudra aussi voir si le service d'overclocking automatique Scanner prend cette information en compte lors de son analyse et si cela ne limite pas les possibilités de transférer un BIOS d'une carte à l'autre.