du 26 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis maintenant plusieurs années, les Américains affichent ouvertement leur méfiance à l'encontre des équipementiers chinois. Après AT&T et Best Buy, la FCC pourrait prendre des mesures.

Selon des sources anonymes du Wall Street Journal, le régulateur étudierait en effet « une nouvelle règle visant à restreindre davantage les activités américaines de Huawei Technologies ».

L'idée serait de taper au porte-monnaie pour se faire entendre : si un opérateur utilise des produits Huawei, il ne pourra plus bénéficier des subventions de l'Universal Service Fund.

Huawei et la FCC n'ont pour le moment pas commenté cette affaire.

Aux États-Unis, la FCC souhaiterait limiter les ventes de produits Huawei
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans les deux cas, les mobiles sont déclinés en versions play et plus, en plus du modèle de base. Le g6 reprend le même design que son prédécesseur, avec un écran de 5,7 pouces au format 18:9 (2 160 x 1 080 pixels). Il est animé par un Snapdragon 450 avec 3 ou 4 Go de mémoire vive, 32 ou 64 Go de stockage, extensibles via un lecteur de cartes micro-SD.

Il dispose d'un lecteur d'empreintes digitales, de la technologie Face unlock, de deux capteurs à l'arrière (12 et 5 Mpixels), d'un à l'avant (8 Mpixels) et d'une batterie de 3 000 mAh. Il est annoncé à 249 dollars.

De son côté, la version play est plus accessible avec un Snapdragon 427, un écran de 1 440 x 720 pixels (toujours 18:9), une seule caméra à l'arrière, un lecteur d'empreintes, mais pas de Face Unlock. La batterie est revue à la hausse avec 4 000 mAh et une autonomie annoncée de 36 heures. Il sera vendu à partir de 199 dollars.

Comme son nom l'indique, le g6 plus est plus grand avec un écran de 5,9 pouces (2 160 x 1 080 pixels), un Snapdragon  630, 4 ou 6 Go de mémoire vive, etc. Tous les détails se trouvent par ici. Comptez 299 euros cette fois-ci.

Côté entrée de gamme, la série e5 est également disponible en trois versions, toutes avec un lecteur d'empreintes digitales. Le modèle de base intègre un écran de 5,7 pouces (1 440 x 720 pixels), contre 5,2 pouces (1 280 x 720 pixels) pour le play et 6 pouces pour le plus (1 440 x 720 pixels).

Les batteries affichent respectivement 2 800, 4 000 et 5 000 mAh. Le tarif du e5 play n'est pas précisé, tandis que celui du e5 est de 149 euros, contre 169 euros pour l'e5 plus.

Ces nouveaux smartphones seront disponibles au cours des prochaines semaines, avec Android 8.0 Oreo aux commandes.

Copié dans le presse-papier !

La société de production anglaise a mis en ligne pas moins de 16 013 fichiers WAV. Ils peuvent être téléchargés et utilisés sous la licence RemArc pour « des fins personnelles, éducatives ou de recherche ».

Vous pouvez naviguer facilement dans ces fichiers via un moteur de recherche, tandis qu'un lecteur permet de les écouter avant de les télécharger.

Pour le moment, le service est indiqué comme étant en bêta.

Copié dans le presse-papier !

Suite à une demande CADA de Next INpact, la Direction interministérielle au numérique (DINSIC) mettra en ligne, dès aujourd’hui, l’intégralité des avis qu’elle a rendu au fil des dernières années – soit près d’une quarantaine normalement – sur les projets informatiques de plus de 9 millions d’euros.

L’institution rappelle pour l’occasion qu’elle évalue chaque projet selon cinq axes : stratégie, finances, gouvernance, réalisation et planning. « Chaque avis rendu est accompagné de recommandations spécifiant les axes d’amélioration à prendre en compte pour le bon déroulement du projet. »

Ces documents seront disponibles sur la plateforme nationale d’Open Data, data.gouv.fr (aux formats PDF et ODT). « Dans une volonté de transparence et d‘ouverture, et dans la continuité de la Loi pour une République numérique, la liste de ces avis sera (...) enrichie régulièrement, promet l’institution dirigée par Henri Verdier. Les avis des projets classifiés ou ceux faisant actuellement l’objet d’un appel d’offre seront publiés dans un second temps. »

Copié dans le presse-papier !

Selon Apple, un petit nombre de machines fabriquées entre octobre 2016 et octobre 2017 seraient touchées par un souci de batterie.

Une page officielle a donc été ouverte afin que les utilisateurs testent le numéro de série de la machine. Si le test répond que le MacBook Pro (sans Touch Bar) est concerné, il faudra contacter un Apple Store ou n'importe quelle boutique APR (Apple Premium Reseller).

Le remplacement de la batterie est gratuit. On ne connaît pas l'origine du problème, Apple précisant simplement qu'il n'est pas lié à la sécurité. Probablement un défaut provoquant une décharge plus rapide ou une charge plus lente.

Copié dans le presse-papier !

Aaron Toponce s'est « amusé » à passer en revue bon nombre de générateurs en ligne, ou disponibles sous forme d'extensions pour Chrome et Firefox notamment.

Différents critères sont testés, l'ensemble des notes étant disponibles dans un tableau Google Sheets. Langues gérées, type de licence, générateur côté client ou serveur, présence d'un CRNG, HTTPS, niveau d'entropie, trackers et autres sont ainsi passés en revue.

Sur la seule liste des générateurs en ligne, la note maximale, 10, n'est atteinte que par celui de Toponce (qui se fait donc un peu de publicité au passage). Plusieurs obtiennent quand même 8, notamment Clavel, One Shall Pass, SSH.com ou encore Strong.

Parmi les reproches les plus courants, l'utilisation d'un générateur déterministe, les licences propriétaires, l'absence de CRNG et la présence de trackers. LastPass, par exemple, n'obtient que 4,5 sur 10, du fait de certains éléments flous, d'une génération propriétaire côté serveur et de quelques trackers.

Le tableau contient plusieurs onglets, selon le type de générateur que l'on cherche : purement web, phrases de passe, extensions Chrome ou Firefox, et plus récemment les gestionnaires complets. Peu ont encore été testés, KeePassXC obtenant pour l'instant la première place du podium avec 6/7. LastPass et 1Password n'obtiennent que 3/7, et le récent Bitwarden 5/7. Dashlane n'a pas encore été testé.

Une adresse à mettre de côté donc, le tableau se remplissant petit à petit. Sur Twitter, le travail de Toponce a été particulièrement bien accueilli.