du 29 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Le futur règlement européen sur la vie privée en ligne, censé compléter le (RGPD) dans les prochains mois, est dans la tourmente, malgré le contexte autour de Facebook et Cambridge Analytica.

L'industrie publicitaire européenne et les éditeurs de presse sont vent debout contre le texte, destiné à renforcer le consentement pour certaines collectes de données, ainsi que pour le dépôt de cookies sur un navigateur. D'abord censé s'appliquer en même temps que le RGPD, le 25 mai, il pourrait n'arriver que bien plus tard.

Dans une lettre ouverte aux États membres de l'UE, 18 organisations dont Access Now, EDRi, FFDN et la Web Foundation réclament la défense du futur règlement. Elles s'inquiètent de débats infructueux au sein du Conseil européen.

« Pire encore, certains États membres semblent prêts à prioriser les étroits intérêts commerciaux d'un petit nombre de grands groupes numériques face aux droits fondamentaux des citoyens et, plus largement, la confiance dans l'économie numérique européenne au sens large » ajoutent-elles, espérant toujours un choix favorable des décideurs communautaires.

Aux États européens, des organisations demandent de protéger ePrivacy
chargement Chargement des commentaires...